Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

N'Djamena : les pays du G5 Sahel signent des accords de financement avec le FIDA


Alwihda Info | Par - 13 Février 2021


N'Djamena : les pays du G5 Sahel signent des accords de financement avec le FIDA. © Malick Mahamat/Alwihda Info
N'Djamena : les pays du G5 Sahel signent des accords de financement avec le FIDA. © Malick Mahamat/Alwihda Info
N'Djamena - Des accords de financement et une lettre d'intention ont été signés samedi entre le Fonds international de développement agricole (FIDA) et les ministres de l'Économie du G5 Sahel. Environ un million de ruraux de la région du Sahel bénéficieront d'un programme conjoint, de premier genre.

Le Programme conjoint régional de 180,4 millions USD redynamisera les activités économiques et les systèmes alimentaires dans le groupe de cinq pays du Sahel et en République du Sénégal.

Le projet est connu sous le nom de Programme conjoint régional Sahel en réponse aux défis COVID-19, conflits et changements climatiques (SD3C) -G5 Sahel + 1.

Sur une période de mise en oeuvre de six ans, le programme comprendra des activités financées par le FIDA qui seront exécutées en deux phases de trois ans chacune, dont les montants respectifs sont estimés à 55?7 millions $ et 53,3 millions $. En plus de l'enveloppe budgétaire, le FIDA apporter des financements d'un montant de 65,5 millions $ par l'intermédiaire des futurs cycles de financement ou de partenaires de développement. Le Fonds vert pour le climat contribue à hauteur de 71,4 millions $ au programme conjoint.

Ce programme conjoint régional sera mis en oeuvre avec l'ONU, la FAO, le PAM, le G5 Sahel et le Fonds vert pour le climat. Leur action concertée permettra de renforcer la résilience des populations rurales touchées par les conflits, les changements climatiques et la pandémie actuelle de Covid-19.

Le programme renforcera les partenariats commerciaux entre les agriculteurs et les éleveurs, grâce à des activités de formation et à la consolidation des marchés transfrontaliers d'intrants et produits agricoles. Les marchés et les infrastructures rurales, notamment les routes et la petite irrigation, seront développés.

Les femmes représenteront 50% des participants au programme. Environ 40% seront des jeunes, confrontés à des taux de chômage élevés. Ils recevront une aide pour lancer des activités productives afin d'obtenir des revenus décents.

Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur