Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Nigeria : une transition énergétique pour des investissements et des opportunités


Alwihda Info | Par APO - 1 Octobre 2021

Le pays ne devrait pas laisser son gaz dans le sol et courir le risque de vivre une transition énergétique qui priverait injustement ses citoyens d’énergie et d’opportunités.


Les combustibles fossiles constituent probablement la plus grande préoccupation des activistes du changement climatique dans les pays occidentaux, mais ils sont aussi la source d’énergie la plus efficace développée par l’humanité. C’est pourquoi la pression faite pour ne se concentrer que sur les énergies renouvelables constitue, au contraire, une inquiétude pour les pays africains qui travaillent encore à la garantie d’un approvisionnement en électricité fiable. Cette préoccupation est d’autant plus importante pour les pays producteurs de pétrole et de gaz, comme le Nigéria, qui pourraient perdre des revenus ainsi que du combustible s’ils ne développent pas leurs ressources.

Cela est un résumé des arguments et du plaidoyer de Chief Timipre Sylva, le ministre nigérian du Pétrole, et Mele Kyari, le directeur général du Groupe (GMD) de la Société Nationale de Pétrole Nigérienne (NNPC), sur de nombreuses plateformes défendant le Nigéria et l’Afrique, dont la participation au prochain African Energy Week, sponsorisé par la Chambre Africaine de l’Energie, en partenariat avec la Département des Ressources Minérales et de l’Energie d’Afrique du Sud, est prévue. Ce forum de quatre jours rassemblera les parties prenantes de l’industrie de l’énergie de plus de 20 nations, du 9 au 12 novembre 2021, afin de discuter des problèmes les plus urgents auxquels le secteur du pétrole, du gaz et des énergies renouvelables de l’Afrique fait face, dans un contexte de montée des préoccupations liées au changement climatique.

Le Nigéria est reconnu depuis des décennies comme étant une puissance pétrolière, et ce pour de très bonnes raisons. Le pays est le plus grand producteur de pétrole en Afrique, approvisionnant les principaux marchés énergétiques du monde, et un membre clef de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). Le Nigéria détient certaines des plus grandes réserves de gaz dans le monde. Au dernier décompte, le Nigéria possédait 206 trillions de pieds cubes de gaz naturel et associé, dans des réserves prouvées. Ce chiffre va très probablement atteindre au moins 230 trillions de pieds cubes, d’ici à 2030. Cela est plus que suffisant pour couvrir les niveaux de demande actuels.

Cela est plus que suffisant pour soutenir les projets de construction de neuf nouvelles centrales électriques au gaz, avec une capacité de production combinée de presque 6.000 MW, d’ici à 2037. Cela est plus que suffisant pour faire du gaz un combustible viable pour les installations industrielles existantes et nouvelles, et pour transformer ce pays. C’est pourquoi le président Muhammadu Buhari a annoncé l’initiative « Décennie du Gaz », dont le but est de faire du Nigéria une économie fonctionnant entièrement au gaz, d’ici à 2030. Ainsi donc, le Nigéria ne devrait être sous aucune pression pour pouvoir faire ses propres choix.