Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Opportunités d’affaires : 250 partenaires et fournisseurs mondiaux réunis à un séminaire de la BAD


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 21 Octobre 2020


Opportunités d’affaires : 250 partenaires et fournisseurs mondiaux réunis à un séminaire de la BAD. © DR
Opportunités d’affaires : 250 partenaires et fournisseurs mondiaux réunis à un séminaire de la BAD. © DR
Abidjan, Côte d’Ivoire – Au moins 250 partenaires et fournisseurs mondiaux ont participé, les 13 et 14 octobre derniers, au deuxième séminaire sur les opportunités d’affaires organisé cette année en visioconférence par la Banque africaine de développement.

Ce séminaire est un guichet unique en ligne destiné aux particuliers, cabinets de consultants,  entrepreneurs, fabricants, fournisseurs et attachés commerciaux des ambassades des pays membres régionaux et non régionaux du Groupe de la Banque africaine de développement, désireux de fournir des biens et des services à la Banque ou aux projets financés par la Banque, ou encore de s’associer avec elle.

Les participants à ces séminaires reçoivent des informations sur la stratégie de la Banque visant à soutenir la croissance économique, ses domaines prioritaires et ses règles et procédures en matière de projets et d’approvisionnement des entreprises.

Le séminaire d’octobre s’est déroulé sur deux journées pour permettre aux participants situés dans différents fuseaux horaires d’y assister. En raison de la pandémie de Covid-19, une innovation introduite cette année, a consisté à remplacer, les sessions « B2B » de communication interentreprises qui se tenaient jusqu’ici en présentiel par des séances virtuelles en groupes restreints autour de thématiques définies.

À l’ouverture du séminaire, Valerie Dabady, responsable au Département de la mobilisation des ressources et des partenariats à la Banque africaine de développement, a souligné les possibilités que le séminaire offrait aux partenaires extérieurs désireux d’en savoir plus sur les processus et les procédures de la Banque et la nécessité de renforcer désormais les réseaux virtuels en raison de la distanciation physique imposée par le coronavirus. « Nous sommes persuadés qu’il existe des possibilités pour vous tous. L’essentiel est d’établir les connexions », a-t-elle affirmé.

Le Département de la mobilisation des ressources et des partenariats a la charge d’organiser les rencontres de la Banque pour lui permettre d’élargir son répertoire de fournisseurs de qualité afin d’ouvrir davantage à la concurrence ses marchés sur l’exécution de ses projets. Cela permettra à la Banque d’améliorer ses propres prestations de services et la réalisation de ses initiatives de développement.

Au cours des présentations, le personnel de la Banque a fait état de cinq secteurs clés pour les partenaires et les fournisseurs : le changement climatique ; le capital humain, les jeunes et le développement des compétences ; les infrastructures, les villes et le développement urbain ; le développement du secteur financier ; le développement des activités industrielles et des échanges commerciaux.

Clementine Umugwaneza, directrice de la Planification d’un groupe énergétique au Rwanda, partenaire de la Banque, a présenté son expérience avec la Banque dans la mise en œuvre du projet d’installations de traitement d’eau de Gihira, dans le cadre du Programme d’eau et d’assainissement durable du Rwanda.

Chris Smith, vice-président de Culligan Rwanda, une entreprise internationale de traitement de l’eau, a présenté l’expérience tirée de sa collaboration avec la Banque dans l’exécution d’un projet visant à mettre à niveau une usine de traitement d’eau et à la construction d’une autre usine au Rwanda.

Ces présentations enrichissantes ont permis aux participants de tirer des enseignements de première main d’une valeur inestimable. « Je vous remercie de l’occasion qui nous a été donnée de mieux comprendre le Groupe de la Banque africaine de développement et la façon dont il travaille avec ses partenaires pour favoriser le développement en Afrique », a notamment déclaré Judy Oduori, une consultante indépendante kenyane.

Depuis 2017 -et avant l’apparition du Covid‑19- la Banque organise, chaque année, deux séminaires de formation en présentiel sur les opportunités d’affaires, à son siège situé à Abidjan et dans un pays membre régional. La Tunisie, l’Afrique du Sud et le Kenya ont déjà accueilli des séminaires, qui ont attiré plus de 1 500 participants de 55 pays membres.

En 2019, la Banque africaine de développement a accordé des financements à 172 projets d’une valeur totale de près de dix milliards de dollars américains.