Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Perspectives économiques pour 2019 au Congo : Denis Sassou rassure les forces vives que l'espoir est permis


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 8 Janvier 2019 modifié le 8 Janvier 2019 - 20:08

Denis Sassou N’Guesso, a salué , ce 8 janvier 2019 à Brazzaville, les initiatives prises par les forces vives de la Nation en vue de consolider l’unité et la cohésion nationales tout en les rassurant qu'en 2019 l'espoir est permis pour la relance économique . Le chef de l’Etat congolais s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’échange des vœux avec ces forces vives au palais du peuple.


Denis Sassou N'Guesso communiant avec les forces vives.
Denis Sassou N'Guesso communiant avec les forces vives.
La série des cérémonies d’échange des vœux avec le président congolais qui a débuté le 05 janvier dernier est arrivée à son terme ce lundi, 8 janvier 2019. La boucle a ainsi été bouclée par les forces vives de la Nation, entendues les partis politiques, les confessions religieuses, les associations et organisations de la société civile. A l’opposée des deux précédentes cérémonies qui ont eu lieu dans la salle des ambassadeurs du palais du peuple, la dernière s’est déroulée dans la cour du même palais. C’est une cour baignée dans une atmosphère inhabituelle, avec plus de huit cents personnes invitées par les services du protocole nationale. Ceux-ci les ont installées dans des chapiteaux déployés pour la circonstance, avant de les aligner, soigneusement, en deux rangs parallèles, allant de l’entrée principale de la cour au perron du Palais du peuple. Des jeunes, des vieux , des femmes et des hommes, des anciens ministres, des opérateurs économiques, bref, presque toutes les couches de la société congolaise y étaient représentées. C’est dire combien serrer la main du président de la République au début de l’année est d’un intérêt considérable pour nombre de Congolais. La foule bercée par la musique des bantous de la capitale, notamment s’est mise en effervescence à l’arrivée du président de la République et son épouse sur les lieux, où ils ont été accueillis par des salves d’applaudissements. S’en est suivi, le discours de M. Céphas Germain Ewangui, secrétaire permanent du Conseil consultatif de la société civile et des organisations non-gouvernementales. Il a, au nom des forces vives de la Nation, salué le couple présidentiel, avant de féliciter le président de la République pour avoir mis en place l’ensemble des institutions constitutionnelles et pour avoir permis au Congo de « faire un pas de géant dans sa marche continue vers l’édification d’une société démocratique ». Pour Céphas Germain Ewangui, les forces vives de la Nation marquent « leur pleine adhésion » à une lutte sans merci contre les auteurs des crimes économiques, dans le strict respect des principes sacro-saint de la présomption d’innocence ». Le secrétaire permanent du conseil consultatif de la société civile et des organisations non-gouvernementales a terminé son propos en assurant le président de la République de la foi des forces vives de la Nation en un avenir radieux du Congo, avant d’adresser ses vœux de nouvel an au couple présidentiel. En réponse à ce message des forces vives de la Nation, Denis Sassou N’Guesso a émis le vœu de voir les citoyens, les associations et les organisations non-étatiques entretenir des synergies nécessaires. Car, pour lui, la solidarité, l’exemplarité et la confiance doivent en demeurer les piliers essentiels de la République. Il a salué les organisations de la société civile pour leurs prestations remarquables, lors du passage du Congo à l’examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, en novembre 2018 à Genève. Des orientations pour 2019 Évoquant les perspectives de 2019, Denis Sassou N’Guesso a rassuré l’ensemble des forces vives nationales que l’espoir est permis car, selon lui « les efforts déployés pour la relance de notre économie sont porteurs d’espérance et d’assurance pour l’avenir. » Saluant les initiatives prises par les forces vives de la Nation, chaque fois que l’unité et la cohésion nationales ont été mises à l’épreuve, le président congolais a appelé les organisations de la société civile à « davantage de concertation par des propositions pertinentes, en mesure d’impulser la prise en charge et la résolution des préoccupations auxquelles le Congo se trouve confronté ». Il a exhorté les acteurs de la Société civile « à se joindre aux efforts de conscientisation et de réarmement moral de nos compatriotes, notamment des jeunes et des femmes, en cette étape délicate de notre marche vers le développement. » Aux organisations professionnelles, partis politiques et aux groupements d’intérêt économique ou socio-culturel, le chef de l’Etat a demandé la mobilisation pour lutter contre les antivaleurs de toute nature, y compris les formes nouvelles de violence constatées dans les périphéries de nos grandes agglomérations. Pour clore la cérémonie, Denis Sassou N’Guesso est allé au plus près des Forces vives de la Nation dans le jardin du palais du peuple. On a vu ainsi de l’agitation dans la foule qui manifestait son impatience de serrer la main du président de la République. Denis Sassou N’Guesso a ainsi fait la ronde des chapiteaux pour serrer la main de chaque congolais présent sur place. L’exercice paraissait plaire au chef de l’Etat qui ne se fatiguait pas de saluer, poser en photo et discuter avec les uns et les autres.