Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Peut-on raisonnablement faire confiance aux capacités de l’Algérie dans la lutte anti-terroriste dans la région sahélo-saharienne ?


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 22 Janvier 2012 modifié le 22 Janvier 2012 - 16:16


Peut-on raisonnablement faire confiance aux capacités de l’Algérie
dans la lutte anti-terroriste dans la région sahélo-saharienne ?
Pour répondre à cette question triviale, je baserai mon propos sur trois évènements.
A/ Le premier est relatif aux combats qui ont éclaté, le 17 janvier 2012 au matin, entre l’armée malienne et un groupe rebelle touareg à la frontière algéro-nigéro-malienne, dans la ville de Mekana.
Cette attaque fait suite à un renforcement militaire malien dans la région, à Tinzawaten, proche de la frontière algérienne.
Sachant que la zone nord du Mali et du Niger est confrontée aux opérations terroristes de l’AQMI et mafieux du polisario, qui opèrent depuis leurs bases installées en territoire algérien, il n’est pas exclu que les services algériens soient derrière cette opération, une marque d’appellation d’origine.
En effet, les services de sécurité algériens n’auraient pas apprécié que les autorités maliennes aient pris des contacts avec les ravisseurs des 05 occidentaux mais aussi d’avoir engagé tous les moyens pour assurer la sécurité des biens et des personnes dans cette zone. Aussi, Alger a pris la décision de leur en faire payer le prix, à savoir déstabiliser le Mali en réactivant ses réseaux subversifs touaregs à sa solde.
A noter que cette instabilité a été renforcée par le retour de Libye de centaines de touaregs maliens avec armes et bagages, via l’Algérie et avec l’aval des services sécuritaires algériens. Une carte maîtresse aux mains d’Alger pour pouvoir dicter ses ordres à Bamako.
A rappeler que le chef militaire des Touaregs Maliens, essentiellement basés à Kidal et aux abords de la frontière algérienne, Ibrahim Ag Bahanga, avait été assassiné, le 26 août 2011, dans une zone comprise entre la Libye et l’Algérie.
Cet assassinat avait été interprété par nombre de spécialistes comme la conséquence de sa prise de position en faveur l’opposition libyenne contre l’avis du régime algérien et de sa participation active et importante à l’acheminement d’armes à la rébellion notamment dans l’ouest de la Libye.
Ceux sont ces hommes, avec ceux du polisario, qui ont récupéré une très importante quantité d’armes et de munitions, dont des missiles sol-air. Une partie de ces armes ont, d’ailleurs, été remises ou vendues aux terroristes d’AQMI.
De plus, la complicité entre les services de sécurité algériens et les notables touaregs, de notoriété publique, a été rompue en raison de ce trafic d’armes s’opérant sur et à partir de son territoire et échappant à son contrôle sans rétro commission pour leurs parrains et protecteurs d’Alger.
B/ Le second, tout aussi récent, constitue la preuve flagrante de l’incompétence des services sécuritaires algériens en matière de lutte anti-terroriste et de protection.
Dans le sud-est algérien, dans la wilaya d’Illizi, c’est tout simplement son préfet et son staff qui ont été enlevés, le 16 janvier 2012 au soir, par des membres d’AQMI.
Ce responsable était parti calmer une manifestation de jeunes dans la ville de Debdeb, à la frontière libyenne.
A signaler que ces jeunes protestataires appartiennent à la famille d'Abdelhamid Abou Zeid, un des chefs les plus radicaux d'AQMI et ce sont eux qui ont kidnappé le Péfet Il aurait ensuite été emmené en territoire libyen pour être livré au groupe d’Abou Zeid.
Cet acte n’est en fait qu’une réponse des terroristes d’AQMI à la condamnation à perpétuité par contumace le 02 janvier 2012 à Alger d’Abou Zeid et de 05membres de sa famille pour délit de terrorisme.
C/ Enfin, le troisième est également révélateur de l’impuissance des sécuritaires algériens à juguler le terrorisme et de sa débandade sur le terrain.
Sans rappeler les nombreux cas d’actes terroristes, d’enlèvements, de meurtres, et d’attentats perpétrés dans le nord du pays, seul celui du 16 janvier 2012 est assez parlant.
En ce dimanche 16 janvier 2012, les terroristes d’AQMI ont réussi le tour de force de faire exploser une bombe au passage d’un train de marchandise entre Bouira et Bou Arreridji à l’Est d’Alger.
Suite à cet attentat, la circulation de tous les trains a été suspendue, isolant la région est du pays. Ces mêmes pratiques sont notablement courantes sur le tronçon séparant Bouira de Lakhdaria.
Au final et au regard de ces trois éléments, la réponse à ma question, objet du titre de ce papier, ne peut être que négative.
L’Algérie ne peut ni protéger son territoire contre toute atteinte terroriste, ni anéantir les bases arrières d’AQMI sur sol, ni sécuriser ses frontières pour empêcher toute incursion d’éléments terroristes, ni lutter efficacement contre ce fléau. Elle ne fait que l’encourager et l’utilise même à des fins de politique intérieure et extérieure. C’est pourquoi, les autorités algériennes ont perdu toute crédibilité auprès leur peuple, de leurs voisins, mais aussi auprès de la communauté internationale.
En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel à cette demande serait appréciée. Cordialement. Farid Mnebhi.



1.Posté par mourad le 22/01/2012 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est quoi ce torchon??? Les algériens avec Sid Bouteflika !!! Tahia El DJAZAIR inchallah.

2.Posté par Fesdis le 22/01/2012 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toujours le même tocard! Vive l'Algérie

3.Posté par Algeria le 22/01/2012 19:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Algerie première force au Maghreb , première puissance économique en Afrique du nord , nous sommes contre l ouverture des frontières avec le Maroc .vive l Algérie .

4.Posté par SOUILAH le 22/01/2012 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En lisant le titre du commentaire , j ' étais curieux de lire SON CONTENU .A lire cet écrit , je comprend cette haine viscérale vis à vis de l'Algérie . Arrêtez , l 'Algérie se remet de sa tragédie , et ses enfants ont appris la leçon . Oubliez nous un peu , ce sera mieux . Et vous voulez l' ouverture des frontières? je vous laisse le soin d' y réfléchir.

5.Posté par mourad le 23/01/2012 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hamdoullilah, vous me rassurez les sœurs et frères, j'ai cru être le seul touché par la médiocrité de ce pseudo journaliste et de son torchon. L'algérie qu'il décrit est une algérie imaginaire. Si notre armée (ANP) ne soutenait pas le mali et la mauritanie au niveau logistique, stratégique et au niveau d'opérations de ratissage et du renseignement, il y a longtemps que ces malheureux auraient été déstabilisés par AQMI et ses sbires.

6.Posté par Setamir le 19/03/2012 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Farid Mnebhi pour Israël-flash »: Farid ou Moshé?

Une lecture de ses articles nous donne une idée sur la personnalité de ce FARID MNEBHI. Lisons d’abord cet extrait titré « Réaction à l’article du Prince Moulay Hicham », cousin du roi Mohammed VI, surnommé le Prince ‘rouge’, en raison de son engagement pour une démocratisation du régime politique marocain, devenu une source « d’inspiration pour de nombreux marocains cultivés, comme les militants du mouvement de 20 février»:

« Qu’il me soit permis de réagir, comme tout citoyen marocain, … à l’article du prince Moulay Hicham [L’allégeance entre pratique démocratique et pratique théocratique], comme l’ont très bien fait Messieurs … Qu’il sache que la bey’a, acte d’allégeance, au Maroc constitue le ciment qui unit le Roi à Son peuple. Que cet acte se perpétue et se transmet de génération en génération… la cérémonie formelle de l’allégeance… sont parties intégrantes des institutions du Royaume du Maroc. Cette pratique ancestrale est capitale dans la «stratégie de légitimation du système politique marocain» … De plus, cette cérémonie a été instituée par le Prophète Sidna Mohammed au VIIe siècle, car sans bey’a, aucun acte religieux et politique n’est légitime… Par ailleurs l’allégeance et le Serment de la Marche Verte se doivent d’être transmis à nos descendants. … qui sont des éléments fondamentaux de notre identité nationale. Enfin, je me permets de rappeler à votre Altesse que vous avez signé l’acte d’allégeance … Que déduire de votre intervention sur la bey’a ? Je vous laisse seul pour me trouver la réponse et avec tous mes respects, Votre Altesse ».

Comme si le roi avait besoin d’une aide et en l’occurrence de celle Mnebhi. On déduit qu’il n’est pas ce qu’il veut montrer être mais un vulgaire courtisan qui propose ses « capacités » et sa « prédisposition » à servir bassement non pas au roi seulement, ce qui serait normal, mais au regard à certains de ses faits à des milieux ennemies aussi du Maroc. (Voir plus bas la preuve)

Ses articles confirment bien nos propos sur sa personnalité. Ses textes – qui visent en particulier l’Algérie – sont un tissu de mensonges et de contre-vérité. Il ne fait que dénigrer et fausser la réalité. On y constate de récurrents souhaits d’un chaos et incitation à la révolte. Une obsession maladive qui relève plutôt de la pathologie. En revanche, les algériens adoptent envers son genre une attitude plus mesurée en les ignorants souvent.

Avec ses travers, franchement, il ne rend service ni à son roi ni à son pays. On soupçonne même, et fortement, qu’il est en intelligence avec les milieux sionistes. Il suffit de constater les sites choisis par Mnebhi pour la publication de ses articles et commentaires.

Au regard de quelques-uns de ses titres ont saisi parfaitement la « spécialité » de l’auteur et sa mission : « USA : Manhasset : l’Algérie en désarroi et le polisario en ordre dispersé », « Afrique du Nord : L’Algérie en perdition », «Algérie / « printemps arabe » – Le peuple donnerait-il des angoisses aux militaires algériens ? », « Algérie – Un printemps arabe en cours dans les camps de Tindouf en Algérie », « Déliquescence de l’Etat algérien et provocation d’Alger », « La schizophrénie des généraux algériens envers le Maroc », « Le Maroc en mouvement et l’Algérie dans l’inertie totale », «Une pantalonnade algéro-polisarienne historique en Libye », «Une belle déculottée pour le mouvement du 20 février et ses ‘phagocyteurs’ », « Printemps arabe » : Quoi pour l’Algérie ? », « Exclusif : enlèvement d’occidentaux à Tindouf, le billard à trois bandes DRS-AQMI-DGSE » etc. etc.

Vous savez sur quels sites ce MNEBHI publie ses articles anti-algériens? Cliquez ICI :

http://www.israel-flash.com/category/international/pays-du-maghreb/algerie/#axzz1pSKZyM5u

En précisant à la fin de chaque article « Farid Mnebhi pour Israël-flash », il ne peut pas dire que l’on a repris ses articles. Il est donc au service du sionisme ! C’est un manipulateur, médiocre en plus. Son genre a un qualificatif. Ils sont méprisés même par ceux qui les emploient.

Un autre trait de sa personnalité est qu’il est aussi grossier et mal élevé. Observez sa réponse à un certain « Armo » blogeur qui lui a donné une réponse qu’il n’a pas acceptée : « Armo, je suis avec tes sœurs et ta mère. On s’amuse beaucoup. Ma réponse te satisfait-elle ? N’oublie pas que c’est toi qui m’a provoqué, alors encaisse m’a réponse. Salut. » (Voir le lien)
http://www.sxminfo.com/maroc-mise-au-point-par-farid-mnebhi/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.