Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Plaidoyer pour un autre Djibouti


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 26 Juin 2018 modifié le 26 Juin 2018 - 17:54

c'est à ce prix que nous couperons l'herbe sous le pied de ce régime lamentable et détestable qui profite des incompréhensions entre les gens pour créer la zizanie et les rancoeurs inexistantes dans les faits .


J'aimerais que le pays fasse une transition des institutions politiques en douceur, que la population dans son ensemble s'exprime d'une seule et même voix, qu'elle foute dehors ces satrapes, ces médiocres incompétents pour qu'une jeune génération puisse venir au pouvoir, pas celle que l'on énonce les "waraabe", les "igu sawir" et consorts, mais le pays regeorge de fils/filles assez compétent.e.s, instruit.e.s et intégres pour le faire sortir de cette impasse.

C'est ce vers quoi nous devrions oeuvrer, au rapprochement des communautés, crever l'abcès, briser les préjugés, créer une plate forme permanente pour organiser des rencontres etc..., c'est à ce prix que nous couperons l'herbe sous le pied de ce régime lamentable et détestable qui profite des incompréhensions entre les gens pour créer la zizanie et les rancoeurs inexistantes dans les faits .
Un président autoproclamé à vie ( qui ne représente que lui même) est-il un exemple de la vertue, représente-t-il un modèle de gouvernance vers lequel chaque pays devrait tendre ?

J'aimerais aussi me voiler la face comme certains le font si bien, mais je n'arrive pas, les faits, la réalité des choses me l'empêchent.

Qui a mis ce pays, dans cet état délabré dans lequel il se trouve ? Sûrement pas moi.

Qui est à l'origine des tensions dans le pays ? Ce n'est encore pas moi.

Ceux qui estiment qu'en 19 ans de règne, cet individu a amélioré le niveau de vie de la population djiboutienne, j'aimerais savoir en quoi !

Le départ de cet individu symbolisera la renaissance de tout un pays, de ses institutions républicaines prises en otage ( assemblée nationale, armée, police, la justice ) , de ses administrations publiques qui sont marginalisées, de la presse ( fin des arrestations des journalistes), le respect du Droit trop souvent bafoué par ce régime despotique etc....

Qu'il se rassure Djibouti a vécu avant son arrivée, et le sera aprés son départ, et les langues vont se délier, ses agissements seront mis à nu.

J'aspire cet avenir à ce peuple djiboutien et il est proche, et je vois d'ici, que certains de ses proches fidèles serviteurs, changeront de veste et dénigreront leur ancien maître le moment opportun.