Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Processus électoral en Côte d’Ivoire : Le Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest plaide pour des élections apaisées et inclusives


Alwihda Info | Par - 21 Août 2019 modifié le 21 Août 2019 - 01:36


Offrir un cadre d’échanges et de discussion aux leaders d’opinion. Elaborer des recommandations, en vue d’un plaidoyer, pour la reprise du dialogue politique sur la réforme de Commission électorale indépendante (Cei). Ouvrir le débat citoyen sur les enjeux des élections de 2020.
Tels sont les objectifs du panel organisé par le Forum de la société civile de l’Afrique de l’ouest, section Côte d’Ivoire (Foscao-CI). C’était le 20 août 2019, à l’hôtel Palm Club d’Abidjan-Cocody.
Selon Drissa Soulama, coordonnateur du Foscao Côte d’Ivoire, il s’agit « en un mot de contribuer à l’organisation d’un processus électoral apaisé et inclusif en Côte d’Ivoire ».
Les  panélistes ont pour noms : Sylver André Konan, journaliste-écrivain et analyste politique, Traoré Wodjofini, ancien vice-président de la Commission Nationale des Droits de l'homme de Côte d'Ivoire (Cndh-CI), Abraham Yaurobat, président du Groupe de Plaidoyer et d’Actions pour une Transparence Électorale (Gpate) et Sylvain N’Guessan, politologue, Directeur de l'Institut Stratégique d'Abidjan.
 

Ils ont tour à tour condamné la rupture du dialogue politique en Côte d’Ivoire et plaider pour un consensus autour de la CEI et le projet de révision constitutionnelle annoncé. Les panélistes ont, en outre invité les organisations internationales à privilégier les actions préventives dans une telle situation, de sorte à éviter le pire, encore plus désastreux.  
Cette plate-forme d’échanges qui avait pour thème : « De la reforme non consensuelle de la à la modification constitutionnelle : enjeux et menaces sur la paix, la démocratie et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire », a réuni des acteurs de la société civile, des parlementaires, des hommes politiques et de médias, etc.
Créé en 2003, le Foscao-CI est une plateforme d’organisations de la société civile partenaire de la CEDEAO, qui travaille sur les questions liées à l’intégration régionale, les migrations, la démocratie, la bonne gouvernance, les droits de l’homme, le genre, la paix et la sécurité.

Plaidoyer pour la gratuité des cartes nationales d’identité
Le député Félix Akoto Yao a saisi l’opportunité pour lancer un appel au gouvernement, pour la gratuité de la confection des cartes nationales d’identité. Selon l’élu de la commune de Daoukro, les populations, surtout celles des zones rurales éprouvent déjà beaucoup de difficultés à scolariser leurs enfants et ne seront donc pas en mesure de débourser 5 000 F Cfa pour obtenir ce sésame, nécessaire pour l’accomplissement du droit de vote. De même, il a plaidé pour un accès équilibré de toutes les couches de la société, aux médias d’Etat.

 

Journaliste, correspondant d'Alwihda Info en Côte d'Ivoire. En savoir plus sur cet auteur