Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Respect de la démocratie et droits de l’homme en Côte d’Ivoire : Deux spécialistes se prononcent


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 16 Décembre 2018 modifié le 16 Décembre 2018 - 09:21


Le juriste et politologue, Kouao Geoffroy-Julien et le professeur en communication politique, Agblonon William ont appelé à une meilleure application des règles de démocratie et aux respects des droits humains en Côte d’Ivoire, en vue de prévenir les troubles avant, pendant et après les élections.

C’était le 10 décembre à la salle de conférence du centre culturel de la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan-Plateau, au cours d’une conférence autour du thème: « Démocratie, violences électorales et droits de l’homme en Côte d’Ivoire », à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (Dudh).

Elle a été co-organisée par la Fédération internationale de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Fiacat) et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, section Côte d’Ivoire (Acat-Ci).

Selon Kouao Geoffroy-Julien, la démocratie repose sur la primauté du droit. Ainsi a-t-il invité les acteurs politiques, la société civile et les hommes de médias à renforcer leurs capacités en matière de droit de l’homme, pour une meilleure promotion de la démocratie.

Quant au second conférencier, il s’est penché sur l’approche à adopter en matière de communication politique, en vue de prévenir les troubles électoraux. Il a surtout recommandé aux acteurs politiques de recourir aux voies légales en cas de contestations des résultats des élections.

Au terme de la conférence, le président du conseil d’administration de l’Acat-Ci, Kangah Bilé Eugène, a donné lecture du communiqué du 70e anniversaire de la Dudh. Ledit communiqué défend les principes de droits humains, dont l’interdit absolu de la torture.