Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Sahel : "L’insécurité et l’instabilité ne cessent de prendre de l’ampleur", Idriss Déby


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 27 Octobre 2020


Sahel : "L’insécurité et l’instabilité ne cessent de prendre de l’ampleur", Idriss Déby. © PR
Sahel : "L’insécurité et l’instabilité ne cessent de prendre de l’ampleur", Idriss Déby. © PR
Le président tchadien Idriss Déby a estimé mardi que "le terrorisme est l’expression la plus achevée de l’obscurantisme", lors d'une allocution prononcée à l'occasion de la commémoration du 80ème anniversaire de la Conférence de Brazzaville.

"Aujourd’hui, la situation sécuritaire dans de nombreux pays d’Afrique francophone notamment le Sahel demeure plus que jamais préoccupante. L’insécurité et l’instabilité, dues essentiellement à la persistance des attaques terroristes, ne cessent de prendre de l’ampleur jusque là insoupçonnée. Mener une lutte contre le terrorisme, dans cette vaste étendue du Sahel est un défi majeur à relever", selon le chef de l'État du Tchad.

Idriss Déby précise qu'il est "urgent de mettre l’accent sur une conjugaison d’efforts et des moyens entre nos États et la France en intégrant les variables liés à nos avantages comparatifs".
"La force de l’histoire commune  et de cette relation séculaire  doit pleinement se manifester sur le terrain. Le fer que nous avons porté ensemble, hier, contre l’ennemi de la France, à savoir le nazisme, doit aujourd’hui, être solidement dressé contre l’ennemi du monde libre et de la civilisation. C’est à ce prix que l’on donnera sens à ces liens historiques dont on ne cesse de vanter les vertus et le mérite".

Le président tchadien a réitéré "l’engagement inébranlable" du Tchad "à toujours s’investir pour vaincre le péril terroriste".

Selon lui, "c’est une noble guerre qui mérite d’être menée car il s’agit incontestablement de l’avenir de nos pays et de nos peuples sinon simplement des conditions de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité".

Idriss Déby a regagné mardi soir N’Djamena.