Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Session criminelle de Brazzaville : le général Dabira écope de 5 ans d'emprisonnement ferme


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 19 Mai 2018 modifié le 19 Mai 2018 - 23:23

Le procès Dabira a connu son épilogue, ce 19 mai 2018, au palais de justice de Brazzaville. La cour et les jurés ont condamné l’ancien inspecteur de l’armée à la peine de 5 ans d’emprisonnement ferme, assortis de quelques interdictions.


L'accusé Dabira suivant le délibéré de la cour.
L'accusé Dabira suivant le délibéré de la cour.
Le délibéré de la cour a confirmé les réquisitions du procureur général qui, agissait pour le compte du ministère public. La peine de cinq ans d’emprisonnement ferme prononcé à l’encontre général Norbert Dabira est assortie d’une interdiction d'exercer toute activité politique et militaire.

Ainsi, il pourra plus être nommé aux fonctions publiques. Selon la cour, le général Norbert Dabira s’est rendu coupable, dans les circonstances de temps et des lieux, d’une proposition d’atteinte à l’intégrité physique du président de la République.

Il convient de signaler qu’après les plaidoiries et les réquisitions, alors que la cour lui donnait la parole pour ces derniers mots avant le verdict, le général Norbert Dabira a marqué le public par un mea-culpa à ses frères d’armes suite a-t-il dit, « au spectacle » que lui, général et le général Nianga Mbouala ont donné au cours de ce procès.

Selon Me Jean Philippe Essau, l’un des avocats du général Norbert Dabira, son client qui dispose de trois jours pour faire appel de cette décision, a refusé de se pourvoir en cassation.

Au terme de ce procès, le président de la cour a informé le public de l’ouverture, le mercredi 23 mai prochain, du procès Martin Mbemba, poursuivi, lui aussi, pour atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat.