Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Soudan : 13 officiers arrêtés à la suite d'une tentative de coup d'Etat


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Juillet 2019 modifié le 12 Juillet 2019 - 07:53


© DR
© DR
Le Conseil militaire soudanais a annoncé l'arrestation de 13 officiers supérieurs accusés de fomenter un coup d'Etat militaire. L'annonce intervient à un moment où des images insupportables de la dispersion du 3 juin des manifestants tournent en boucle sur les réseaux sociaux.

Ces images montrent avec détail le massacres des manifestants dont sont responsables les Forces de soutien rapide appartenant au général Mohammed Himmeti, vice-président du Conseil militaire de transition.

L'annonce d'un coup d'Etat à ce moment précis est une tentative du régime militaire soudanais de détourner l'attention de la communauté internationale des images insupportables des massacres du 3 juin, selon un journaliste soudanais.

Toutefois, le conseil militaire de transition a écarté toute idée d'une enquête indépendante internationale et le président du Conseil, le général Albourhane a nié toute responsabilité du conseil.

Alors que le regard se tourne vers les Forces de soutien rapide et son commandant le général Himmeti, la diffusion de ces images risque de retarder le transfert du pouvoir aux civils.

Déjà, plusieurs rapports indiquent que le général Himmeti, l'homme fort du CMT aurait exigé une clause garantissant une immunité contre toute éventuelle poursuite judiciaire et le droit de véto sur toutes les décisions du gouvernement civil.

Il faut rappeler qu'en mai 2017, la milice Janjawid dite Force de soutien rapide avait revendiqué la mort de 500 rebelles en 48 heures d'affrontements. Une centaine de rebelles avaient été capturés parmi lesquels figuraient le commandant Ahmat Hissen Moustapha dit "ADROB" et le chef d'état major du mouvement de Mini Arkawi. Les rebelles coalisés de Mini Arkawi et Abdelwahit Mahamat Nour avaient accusé dans leur communiqué les Forces du soutien rapide d'avoir sommairement exécuté plusieurs de leurs combattants.