Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Soudan : qui sont les 18 membres du nouveau gouvernement ?


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 7 Septembre 2019 modifié le 7 Septembre 2019 - 17:19

Le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdouk a dévoilé jeudi le premier gouvernement intérimaire depuis l'éviction de l'ancien président Omar El Bashir en avril. La formation du gouvernement résulte de consultations entre le Conseil souverain, les forces de la liberté et du changement et les composantes de la scène politique. Qui sont les 18 membres du gouvernement soudanais ?


© DR
© DR
Omar Manis, ministre en charge de la présidence du Conseil des ministres
Il vient du nord du Darfour. Il a servi pendant 34 ans en tant que diplomate au ministère soudanais des Affaires étrangères (1979-2013).
Ambassadeur et représentant permanent suppléant du Soudan auprès de l'Organisation des Nations Unies à New York (2001-2007).
Membre des Nations Unies dans le cadre d'opérations de maintien de la paix, conseiller politique principal auprès de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo (2007-2010).

Asmaa Mohammed Abdullah, ministre des Affaires étrangères
La première femme à rejoindre le ministère des Affaires étrangères soudanais en 1971.
Première femme ministre des Affaires étrangères du Soudan.

Ibrahim Al Badaw, ministre des Finances
Il a été directeur du Center for Economic Policy and Research du Dubai Economic Council et économiste au sein du groupe de recherche sur le développement de la Banque mondiale.
Il est un expert en recherche sur la paix et en reconstruction des économies de l'après-guerre civile.

Général Jamal Omar, ministre de la Défense
Auparavant, il était président du comité de sécurité du Conseil militaire dissous.
Il a été élevé en grade après la chute du régime d'El Béchir.
Il a été nommé membre du Conseil militaire de transition, en remplacement du général Mustafa Mohamed Mustafa, démissionnaire du Conseil.

Lieutenant-général Al-Tarifi Idris, ministre de l'Intérieur
Il était directeur adjoint des forces de police et inspecteur général de police.

Nasruddin Abdel Barie, ministre de la Justice
Consultant universitaire et indépendant en droit international, droit constitutionnel, lois et politiques en matière d'immigration et de citoyenneté et droit international des droits de l'homme.
Il a obtenu son Bachelor et sa maîtrise en droit. Il a étudié à l'Université de Khartoum et à l'Université Harvard.
Un doctorat en droit de l’Université de Georgetown sera soutenu cette année.

Dr. Akram Ali El Tom, ministre de la Santé
Né dans l'état de Khartoum, son nom est sur la table depuis le début des nominations.
La réalisation la plus importante a été la formulation de la Stratégie africaine de la santé 2016-2030, approuvée par les ministres africains de la santé et adoptée par les chefs d'État de l'Union africaine en 2016.

Prof. Dr. Yasser Abbas, ministre de l'Irrigation et des Ressources en eau
Il est né à Sennar en 1961. Il a obtenu son diplôme de maîtrise et son doctorat dans le domaine de l'hydraulique aux Pays-Bas.
Il a travaillé comme expert des Nations Unies à Addis-Abeba.
Il a présenté plusieurs documents et communications, y compris sur les mécanismes d'alerte rapide en cas d'inondation.

Intissar Saghiroun, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
Né à Arbaji, État de Gezira.
Elle est titulaire d'un BA en archéologie de l'Université de Khartoum.
Master d'architecture et d'art islamique à l'université américaine du Caire.
Docteur en archéologie de l'Université de Khartoum.

Faisal Mohammed Saleh, ministre de la Culture et de l'Information
Il est titulaire d'un baccalauréat en journalisme et médias de l'Université Al-Azhar en Égypte.
Titulaire d'un diplôme supérieur en médias de l'Université de Khartoum.
Maîtrise en journalisme à Cardiff au Royaume-Uni.
En 2013, il a reçu le prix américain Peter McLeer pour l'intégrité de la presse et le courage.

Adel Ali Ibrahim, ministre de l'Énergie et des Mines
Il est originaire de Wad Madani, au centre du Soudan.
Il est titulaire d'un baccalauréat de la faculté des sciences du département de géologie de l'Université de Khartoum.
Il a suivi une formation avancée conformément aux meilleures pratiques internationales dans les domaines liés à l'industrie pétrolière.
Il a participé avec des compagnies pétrolières étrangères à des négociations avec le gouvernement du Sud-Soudan sur des questions pétrolières avant et après la sécession du Sud-Soudan et aux appels d'offres internationaux lancés dans le cadre de projets d'exploration et de production de pétrole soudanais.

Walaa Essam Al Boushi, ministre de la Jeunesse et des Sports
Elle est originaire de Wad Madani, au centre du Soudan.
Ingénieur en mécanique né en 1986.
Elle a obtenu sa maîtrise de l'Imperial College London.
Elle a obtenue la bourse Mandela pour les jeunes leaders africains.
L’Union africaine l'a récemment choisie en en tant que membre constitutif du Réseau des femmes africaines dans l’infrastructure.

Madani Abbas Madani, ministre du Commerce et de l'Industrie
Il était candidat au ministère de la Présidence du Conseil des ministres malgré les objections qu'il avait suscitées, car il était l'un des négociateurs des forces de la liberté et du changement.

Nasruddin Mufreh, ministre des Affaires religieuses et des Dotations
Imam de la mosquée Ansar à Rabak, dans l'État du Nil Blanc, affilié à l'Autorité des affaires Ansar, branche religieuse du parti national Umma.
Il a émergé en tant qu’imam et prédicateur de fidèles lors des prières du vendredi sur la place de sit-in devant le commandement général de l’armée à Khartoum.

Mohamed El Amin Eltoum, ministre de l'Education
Un mathématicien.
Il a cofondé l'Institut africain de mathématiques.
Il a formulé une critique remarquable du processus éducatif au Soudan.

Yousef Adam Al-Dhay, ministre du gouvernement fédéral
Professeur d'université en sciences de gestion.
Il a travaillé pour le ministère des Gouvernements locaux dans le Kordofan méridional pendant l'accord de Naivasha.

Lina Sheikh, ministre du Développement social
Diplômée de l'Université Ahfad pour filles.
Elle est titulaire d'une maîtrise en études du développement de l'Université de Manchester, au Royaume-Uni.
Elle est conseillère auprès du bureau du Pacte mondial des Nations Unies à New York.

Issa Othman Sharif, ministre de l'Agriculture et des Ressources naturelles
Spécialisé en économie agricole, il entend miser sur l'agriculture dans la réforme de l'économie nationale.