Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : 92 personnes arrêtées à Chokoyan, au Ouaddaï


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Mai 2019 modifié le 26 Mai 2019 - 20:32



Un pick-up de l'armée à Abéché, au Ouaddaï. © Alwihda Info
Un pick-up de l'armée à Abéché, au Ouaddaï. © Alwihda Info
Les forces de défense et de sécurité ont appréhendé cette semaine plusieurs individus dans la sous-préfecture de Chokoyan, département de Ouara, province du Ouaddaï. Au total, 92 personnes ont été présentées à la presse à Abéché, en présence du gouverneur de la province du Ouaddaï, Ramadan Erdebou, a constaté le correspondant d'Alwihda Info à Abéché.

D'après le commandant de légion de gendarmerie, Hamid Batil Ali, les individus ont été arrêtés en possession d'armes à feu.

"Il est temps que les perturbateurs soient isolés pour que les citoyens retrouvent la quiétude. Leurs actes ne sont pas conformes aux principes démocratiques", a déclaré le gouverneur de la province du Ouaddaï, Ramadan Erdebou.

Les individus seront traduits en justice. Ils sont visés par quatre chefs d'inculpation (association de malfaiteurs, détention illégale d'armes, coups et blessures volontaires et coups mortels), a indiqué Hassan Djamous Hachim, procureur de la République près le Tribunal de grande instance d'Abéché.

Des appels au calme

Des affrontements intercommunautaires ont fait plusieurs morts ces derniers jours dans les provinces du Ouaddaï et du Sila.

Dans un communiqué lu ce samedi à la Télé Tchad, le Centre d'études pour le développement et la prévention de l'extrémisme a "condamné fermement ceux qui attisent la haine et la division en propageant des enregistrements audio sur les réseaux sociaux."

Une commission de désarmement mise en place

Une commission mixte de désarmement a été mise en place ce mardi 21 mai par arrêté du ministre d'Etat, ministre secrétaire général de la Présidence de la République. La commission mixte est chargée de récupérer toutes les armes détenues illégalement, d'arrêter les intéressés et de les mettre à la disposition de la justice, précise l'arrêté.