Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad – Retour à l’ordre constitutionnel : Vers la création de l’Agence Nationale de Gestion des Elections


Alwihda Info | Par - 27 Janvier 2024


Le 26 janvier 2024, lors de la quatrième séance plénière de la session extraordinaire du Conseil National de Transition, la Ministre Secrétaire Générale du Gouvernement, le Dr Ramatou Mahamat Houtouin, a une fois de plus pris la parole devant les conseillers nationaux. Cette fois-ci, elle est venue présenter et soumettre à l'examen le projet de loi organique portant sur les attributions, l'organisation et le fonctionnement du Conseil Constitutionnel.


Cette présentation revêt une importance capitale dans le contexte politique actuel au Tchad. En effet, après avoir défendu avec succès ce projet de loi devant les membres du gouvernement précédemment, il est maintenant temps d'en discuter au sein du Conseil National de Transition. Le but ultime est bien entendu d'aboutir à son adoption et de mettre en place un organe constitutionnel robuste et indépendant.
 
Lors de cette séance plénière se trouvaient également présents la deuxième vice-présidente du Conseil National de Transition, le Dr Khadidja Adoum Attimeur qui préside cette rencontre ainsi que Monsieur Limane Mahamat, ministre d'État chargé de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation.
 
Il convient donc ici d'accorder une attention particulière aux discussions qui se tiendront lors des débats sur ce projet crucial pour l'avancement démocratique du pays. Les enjeux sont nombreux car il s'agit ni plus ni moins que d'établir les fondements solides d'un État respectueux des principes républicains et garantissant les droits fondamentaux des citoyens tchadiens.
 
Le Conseil Constitutionnel, en qualité de gardien de la Constitution, joue un rôle central dans la préservation de l'État de droit et la sauvegarde des libertés individuelles et collectives. Sa mise en place efficace et transparente est donc essentielle pour assurer une gouvernance juste et équitable.
 
Cette étape est d'autant plus cruciale que le Tchad a connu récemment des événements politiques majeurs avec le décès du Président Idriss Déby Itno. Dans ce contexte d'incertitude politique, il est primordial de mettre en place des institutions solides capables d'éviter tout vide juridique ou toute dérive autoritaire.
 
Le projet de loi organique présenté par la Ministre Secrétaire Générale du Gouvernement propose ainsi une organisation claire concernant les attributions du Conseil Constitutionnel. Il vise également à garantir son indépendance vis-à-vis des autres pouvoirs exécutif et législatif tout en renforçant sa légitimité auprès des citoyens tchadiens.
 
Il revient maintenant au Conseil National de Transition d'étudier attentivement ce projet, d'en discuter ouvertement et objectivement afin que les décisions prises soient conformes aux aspirations démocratiques du peuple tchadien. La voie vers un système constitutionnel solide passe par cette étape cruciale qui déterminera l'avenir institutionnel du pays.
 
Peter Kum
Peter Kum est un jeune journaliste camerounais doté d’une expérience d’une quinzaine d’années dans... En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)