Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : attaque de Bouma par Boko Haram, "il y a surement des traitres"


Alwihda Info | Par - 25 Mars 2020



Les restes de la base militaire de Bouma après l'attaque lundi 23 mars 2020 d'insurgés de Boko Haram. © DR
Les restes de la base militaire de Bouma après l'attaque lundi 23 mars 2020 d'insurgés de Boko Haram. © DR
Entre hommages et questionnement, l'attaque sanglante contre l'armée tchadienne lundi à Bouma, dans la province du Lac, continue de faire réagir.

"Pour tout tchadien, cette situation est dure pour nous car ce sont des compatriotes qui perdent leurs vies pour une lutte noble", explique Jean Bosco Manga, membre-fondateur du Mouvement citoyen pour la préservation des libertés (MCPLA).

Il estime que la coordination entre États "manque dans cette lutte et à un moment donné, on a l'impression qu'il y a un relachement dans la synergie interétatique."

Les choix des officiers qui coordonnent les opérations "ne se font pas de façon objective", observe Jean Bosco Manga. "Il leur manque d'expériences et de connaissances du terrain pour mener bien cette lutte", précise-t-il.

Des complicités locales

Selon Jean Bosco Manga, "de part et d'autre des frontières, il faut absolument impliquer les populations locales pour réussir cette lutte. Il y a surement des traitres qui participent activement à l'information de l'ennemi commun."

En juin 2019, le chef de l'Etat Idriss Déby a également défendu l'hypothèse de "complicités locales". Selon lui, "si les terroristes peuvent pénétrer dans les lignes intérieures de nos forces de défense et poser des mines, c’est qu’ils bénéficient assurément de fortes complicités locales."

L'attaque lundi de la garnison militaire de Bouma, à 18 km de Kaïga Kindjiria, par Boko Haram, a fait 98 morts et 47 blessés au sein de l'armée. Le Tchad a décrété mercredi un deuil national de trois jours.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)