Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : combat de coq pour la succession de Mariam Djimet Ibet à la Mairie de N’Djamena


Alwihda Info | Par Brahim Hassan - 19 Janvier 2018 modifié le 19 Janvier 2018 - 21:30



Tchad : combat de coq pour la succession de Mariam Djimet Ibet à la Mairie de N’Djamena
Après la suspension surprise dans la matinée du mercredi 17 janvier 2017, du Maire de N’Djamena Mme Mariam Djimet Ibet et de ses adjoints Atidjani Nourène et Saleh Kochi, la capitale vit au rythme d’une élection municipale. Les débats politiques dans les quartiers généraux des partis politiques sont dominés par cette causerie. Certains estiment que la suspension de Mariam Djimet Ibet et ses adjoints pourrait être levée car le rapport sur lequel l'inspection générale d'Etat s'est basé concernerait la gestion de la commune par l'ancien maire, Ali Haroun.

Pour d’autres, dès lors que le chef de l’Etat a notifié à l’IGE l'aval pour suspendre, il n’y aura pas de marche arrière. Des sources concordantes renseignent que le Premier ministre Pahimi Padacké Albert serait même sur la question. D’après ces sources, il aurait donné des instructions pour que le président de la République intervienne personnellement afin de décanter la situation dès son retour de son voyage privé à Paris, en France.

Entretemps, dans les coulisses, le combat pour succéder à Mariam Djimet et ses adjoints va bon train. Les conseillers municipaux élus pour le compte du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) font des va-et-vient entre le siège du parti et le domicile privé des caciques du parti. Des rencontres politiques se multiplient. Des noms des potentiels candidats, si jamais la suspension de Mariam Djimet Ibet se confirme, circulent déjà. Les noms de Mahamat Ali Sinine, Ali Djalbor, ou Brahim Foullah, résonnent dans les couloirs du parti au pouvoir. Mais officiellement aucune candidature n’a été lancée. Les candidats aussi semblent mener leur combat dans le silence. Ces candidats précités, dont on a voulu connaitre leur intention, n’ont pas souhaité s’exprimer.

Cependant, le Conseiller municipal Brahim Foullah qui fait figure de favori, joint par les confrères du Quotidien Le Progrès, a confié qu’il est encore très tôt pour dire quelque chose sur la succession de Mme Mariam Djimet Ibet à la Maire. Car dit-il, le maire de N’Djamena et ses deux adjoints sont seulement suspendus et non révoqués.

D’après Brahim Foullah, si le maire et ses adjoints sont révoqués de leur fonction, là, il y a nécessité de mettre en place une nouvelle équipe. Toutefois, l’entrepreneur Brahim Foullah n’exclut pas sa candidature, si jamais une situation de renouveler l’exécutif communal se présente. «Je suis issu du MPS, si mon parti porte son choix sur ma personne, je me présenterai pour briguer ce poste. J’ai une vision pour la ville de N’Djamena, et je connais les maux dont souffrent les habitants de la capitale. Je travaillerai pour répondre aux attentes de la population de N’Djamena», a déclaré le président du Club Foullah Edifice, par ailleurs secrétaire exécutif du Conseil Communal du MPS dans un arrondissement.

Entretemps, certains conseillers municipaux dévoilent leurs intentions sur les réseaux sociaux. Des conseillers des différents partis politiques rencontrés s’activent également pour avoir une place dans l’ombre.