Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : d'anciens rebelles déposent les armes dans le désert


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Décembre 2018 modifié le 8 Décembre 2018 - 23:18



Tchad : d'anciens rebelles déposent les armes dans le désert
Un groupe d'une vingtaine d'anciens combattants de l'Union des forces démocratique pour le développement (UFDD) a regagné la légalité avant-hier matin avec des armes, du matériel militaire et une vingtaine de véhicules, au cours d'une cérémonie à Ounianga Kébir, dans le désert de l'Ennedi ouest. Le groupe a initialement pris contact avec la garnison militaire d'Ounianga Kébir pour annoncer son intention de vouloir regagner la légalité.

Le ministre de l'Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, Mahamat Abali Salah, des officiers supérieurs de l'armée et le chef d'état-major de l'armée de terre ont assisté à la cérémonie.

"Nous revenons chez nous. Nous avons opté pour ce choix. C'est un choix sage et fraternel pour nous parce que rien ne vaut plus que de rester parmi les siens", a expliqué le commandant Dadi Allafouza, l'un des anciens combattants. Il a précisé avoir été motivé par l'ordonnance d'amnistie adoptée le 31 mai dernier par le gouvernement

Le ministre Mahamat Abali Salah a appelé les tchadiens à s'accepter pour l'intérêt du développement du Tchad. Il a invité ceux qui ont pris les armes à revenir à la raison. "Maintenant il est temps de conserver les acquis et de s'accepter. Je lance une fois de plus un appel pour dire que c'est bon, on arrête", a déclaré le ministre Mahamat Abali Salah.

L'amnistie ne donne pas plein droit à la réintégration dans les fonctions, emplois, grades et ordres nationaux. En aucun cas, elle ne donne lieu à la reconstitution de carrière, ni rappel de solde, rappelle le gouvernement.