Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : l'avocat du député Azzai promet que "la vérité va jaillir"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 24 Novembre 2018 modifié le 24 Novembre 2018 - 17:58

L'avocat Maître Torde Djimadoum fait le point sur l'arrestation et le placement en détention du député Azzai Mahamat Hassan.


Le collectif des avocats du député Azzai Mahamat Hassan. © Alwihda Info
Le collectif des avocats du député Azzai Mahamat Hassan. © Alwihda Info
Son client, le député Azzai Mahamat Hassan, a été déféré et placé sous mandat de dépôt ce vendredi 23 novembre. Il est poursuivi pour avoir célébré un mariage avec une mineure, ce qui est interdit depuis une loi promulguée en 2016 à la suite d’une ordonnance prise par le président Idriss Déby en 2015. 

Alwihda Info : Quelles sont les charges retenues contre lui ?

Maître Torde Djimadoum : Il lui a été reproché le fait d’avoir pris comme épouse une mineure. C’est la qualification exacte. Voilà ce qui est inscrit sur le dossier : « mariage avec mineure et complicité », en visant l’ordonnance nº 006/PR/2018, en son article 80. Ca veut dire que le député est l’auteur de l’infraction et le père de Zouhoura est le complice. Ils sont placés sous mandat de dépôt. Maintenant ils sont en détention à la maison d’arrêt d’Amsinene.

Ils n’ont pas encore arrêté la date de leur comparution ?

Non, on a fait le maximum, on a pu obtenir l’audience pour le mardi 27 novembre.

Ce qui est bizarre dans ce dossier, la dernière fois lors du point de presse, nous avons produit l’acte de naissance attestant que Zouhoura n’est pas mineure. Elle est née le 26 avril 1999. Lors du point de presse du procureur, il disait que la fille est âgée de 14 ans, donc c’est sur la base de cette minorité là que la procédure a été déclenchée. Or, nous avons demandé au procureur de nous sortir du dossier l’acte de naissance qui atteste que la fille est âgée de 14 ans, il n’y en a pas.

Mais la justice s’est basée sur quoi ?

C’est toute la question. Sur quoi on a arrêté le député ? Sur quoi on a posé ce genre d’acte ? Donc on attend, peut être qu’à l’audience de mardi (prochain, ndlr), ils vont nous produire cette preuve. Mais jusqu’à ce stade des débats, cette preuve n’a pas été produite, ils n’ont pas cet acte de naissance. Même ce vendredi matin il n’y en avait pas dans le dossier. On va se retrouver le mardi et la vérité va jaillir dans tous les cas.