Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la CASAC dénonce une "ingérence étrangère dans les affaires intérieures"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Juin 2019 modifié le 10 Juin 2019 - 23:46



Le président de la Coalition des associations de la société civile pour l’action citoyenne (CASAC), Mahmoud Ali Seid, a fait samedi dernier, au siège de son association, un point de presse relatif à la réaction de l'ambassade des États-Unis appelant les autorités tchadiennes à respecter certaines libertés fondamentales.

La CASAC dit observer depuis quelques jours, "une machination politique orchestrée par des officines étrangères, en complicité avec des politiciens, nouveau-nés, et quelques autres agitateurs aigris dans le seul but d’écorner l’image de notre pays, le Tchad".

Le président Mahmoud Ali Seid, a indiqué que "ces individus téléguidés par des machines des cabinets, voudraient vaille que vaille donner au monde entier une image d’un Tchad, où rien ne marche".

Selon lui, "aujourd’hui le pays aspire une paix et une stabilité socio-politique, jamais vécues depuis son accession à l’indépendance."

« La liberté d’expression, le multipartisme, l’égalité de chance, le respect des droits de l’Homme, sont entre autres des exemples palpables d’une parfaite démocratie. Des nouveaux médias naissent chaque jour, avec des tons agressifs voire incisifs envers le régime en place sans être inquiétés. Des partis politiques voient le jour, chacun avec une idéologie différente. Tous ceux qui bafouent les droits de l’Homme sont jugés et condamnés en toute impartialité. L’évolution du Tchad, dans ces domaines sont confirmés par les organisations non gouvernementales occidentales et des organismes onusiens qui publient chaque année, des rapports sur les questions vitales », a-t-il martelé.

Par ailleurs, la CASAC se dit outrée de constater que "ces individus, aux parcours imparablement mystérieux, réussissent hélas à emballer les chancelleries des pays occidentaux accrédités auprès de la République du Tchad, qui par des communiqués laconiques rappelle le pays à l’ordre".

« Or à notre avis, le Tchad est un pays souverain, et en aucune manière il n’acceptera l’immixtion d’acteurs étrangers dans sa politique intérieure. Aucune transposition des réalités démocratiques », s'est insurgé le président de la CASAC, Mahmoud Ali Seid.

La Coalition "soutiendra indéfectiblement toutes les actions méritoires posées par Idriss Deby itno, et s’opposera comme un seul homme à tous les ennemis de notre Nation, qui, il faut le souligner, ambitionnent d’inhiber l’élan de paix, ainsi que la marche irréversible de notre pays".

Par ailleurs, la CASAC "encourage la Justice tchadienne dans ses efforts visant à traquer et à juger tous les malfrats et autres énergumènes, qui prennent les armes pour renverser les institutions légitimes issues du suffrage universel".

Elle demande "à tous qui ceux sont encore dans les maquis, de saisir la perche tendue par le président de la République, pour regagner la légalité, sinon, ils subiront la rigueur de la loi, comme l’ont subi déjà cette semaine, quelques-uns, qui se croyaient naïvement à l’abris de tout."



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)