Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : la période de transition de 18 mois pourra être prorogée, selon la Charte


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 21 Avril 2021



Au Tchad, la durée de la période de transition est de 18 mois, selon la Charte de transition promulguée le 20 avril 2021 par ordonnance. Elle peut être prorogée une seule fois par le Conseil national de transition, à la majorité qualifiée des 2/3, prévoit l'article 89 de la Charte.

En cas de révision de la Charte de transition, l'initiative appartient concurremment au Président du Conseil militaire de transition et aux 2/3 des membres du Conseil national de transition.

Le vice-président du Conseil militaire de transition, le général Djimadoum Tiraïna, a assuré mardi qu'à l'issue de la période de transition de 18 mois, le pouvoir sera rendu à un gouvernement civil, après des élections libres et démocratiques.

La Coordination d’actions citoyennes estime que le Conseil militaire de transition s’est « accaparé du pouvoir » suite au décès du chef de l’État Idriss Deby Itno. Le coordonnateur Me. Max Loalngar a déclaré hier qu’il est « urgent de contribuer à l’édification d’un pouvoir civil et démocratique pour une transition civile et apaisée ».

Selon Me. Max Loalngar, « les proches du pouvoir n’ont pas compris la détermination du peuple et se sont accaparés du pouvoir en désignant son fils, comme s’il s’agissait d’une monarchie, sans se soucier de la Constitution en vigueur. La coordination d’action citoyennes dénonce et condamne ce coup d’État de toutes ses forces et appelle les citoyens à opposer un refus catégorique ».

Le vice-président du Conseil militaire de transition, le général Djimadoum Tiraïna, explique que les forces de défense ont pris leur responsabilité devant l'histoire pour défendre l'intégrité du territoire et éviter que le pays ne sombre dans l'anarchie. D’après l’officier, « la situation sécuritaire demeure hautement grave compte tenu de la persistance et de l'ampleur de la menace terroriste ». 

Dans un communiqué, "les patriotes de la diaspora tchadienne de France" s’insurgent et rejettent en bloc le commandement militaire de transition. Ils demandent à la France de « prendre ses responsabilités et de se mettre aux côtés du peuple tchadien » pour l’aider « à instaurer une véritable démocratie ».

De son côté, le secrétaire général du Conseil national de la résistance pour la démocratie (CNRD), Moussa Pascal Sougui, rejette le Conseil militaire ainsi que la dissolution des institutions de l’État « pouvant conduire à une déstabilisation du pays ». Il attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur les conséquences d’un embrasement généralisé de la zone et d’une éventuelle déstabilisation de cette sous-région de l’Afrique centrale.

Au pouvoir au Tchad depuis 1990, Idriss Deby Itno est mort des suites de blessures reçues alors qu’il menait des opérations militaires dans des combats contre des rebelles. Sa mort a été rendue publique le lendemain de l’annonce de sa réélection à un sixième mandat présidentiel.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)





TRIBUNE & DEBATS