Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : la revue de presse du 27 septembre au 2 octobre 2021


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - Yana Abdoulaye - 3 Octobre 2021


La mise en place du Conseil national de transition (CNT), la crédibilité du comité national en charge de l'organisation du dialogue national inclusif et la dissolution du comité national provisoire de gestion de football du Tchad sont les sujets débattus par les journaux de la semaine.


"On prend presque les mêmes et on continue", constate à sa Une Le Pays. "À la lecture de la liste des 93 membres du CNT, on comprend mieux la fébrilité qui avait été observée quelques heures avant. Le casting de ce parlement provisoire ne laisse rien présager de positive. Les participants au dialogue national inclusif auront tout intérêt à exiger la dissolution de cette instance complètement illégitime", explique Le Pays.

Le CNT voit le jour, malgré..", s'inquiète N'Djamena Hebdo. "Beaucoup ont souhaité le voir naître à l'issue de dialogue national inclusif. Mais les autorités de transition ont tenu mordicus à ce que le CNT soit mis en place bien avant". Selon l'éditorialiste de N'Djamena Hebdo, ce sont "les courtisans nommés pour la transition". "Vous avez dit CNT ? Non. La liste des 93 personnalités nommées le 24 septembre dernier par le général Mahamat Idriss Deby ou Mahamat Kaka, pour jouer le rôle des parlementaires de la transition, ressemble, à voir de près, plus à un amas hétéroclite de courtisans qu'à une assemblée législative digne de ce nom", explique-t-il.

"La gangrène politique", affiche à sa Une Abba Garde. "Le week-end dernier s'est achevée avec la désignation tant attendue des membres du CNT dans une confusion juridique la plus absurde. Le président du Conseil militaire de transition nomme l'organe législative chargé de contrôler son action ! Du Tchadien. L'ossature, non encore achevée de cet organe et les conditions de désignation de ces membres donne tout l'air d'une pagaille politique à jamais révolue", analyse Abba Garde.

"93 conseillers remplacent les députés", annonce Le Visionnaire. "Sur plus de 800 candidatures enregistrées et plus de huit requêtes faites par différentes composantes, dictée par le comité ad hoc en charge du traitement de dossier pour la composition du CNT, la liste de cet organe a été rendue publique le 24 septembre 2021, mais qui sont ces conseillers du CMT ?", s'interroge Le Visionnaire. Le comité d'organisation du Dialogue national inclusif (CODNI) un peu plus rassurant", constate Le Pays. Selon le journal, à la lecture du terme de référence du comité d'organisation du dialogue national inclusif, la grande messe annoncé pour la fin de l'année a des bonnes chances de ne pas ressembler au deux dernières sous Deby père.

Les sanctions infligées à Airtel et Moov Africa allégées", annonce à sa Une N'Djamena Hebdo. "Sept milliards de francs CFA, ce sont les pénalités infligées aux compagnies de téléphonies mobiles Airtel et Moov Africa. Le président du conseil d'administration de l'ARCEP l'a annoncé en octobre 2020. Ces sanctions ont été infligées pour non respect du cahier des charges et la mauvaise qualité du réseau. Les pénalités de sept milliards que devaient payer Airtel et Moov Africa devrait permettre selon l'ARCEP d'améliorer la qualité de contrôle", explique N'Djamena Hebdo.

"Airtel et Moov Africa passent à la caisse", informe Le Pays. "Le contentieux entre l'État à travers le ministère des Postes et du Numérique, déclenché depuis octobre 2020 suite à la conclusion d'une mission d'audit et condamnant les deux opérateurs à verser en tout sept milliards de pénalités, a eu son épilogue suite à une médiation du Conseil national du patronat tchadien (CNPT). Selon les arbitrages du président du CMT, les deux compagnies ne verserons plus que 1.5 milliard chacune et s'engagent à investir 28 milliards (pour Airtel) et (27 milliards pour Moov Africa) afin d'améliorer la qualité de leurs réseaux", complète Le Pays.

"La dissolution du comité national provisoire de gestion de football du Tchad, un faux pas du président du CMT", constate Le Visionnaire à sa Une. "Le président du CMT, Mahamat Idriss Deby, a dissout par acte présidentiel, le 21 septembre 2021, le comité national provisoire de gestion de football du Tchad. Une décision intervenue au moment où des professionnels, réunis au sein du comité de gestion du football, s'apprêtent à redémarrer la machine à l'arrêt depuis deux décennies, par faute d'une gestion scabreuse de la Fédération tchadienne de football association (FTFA)", analyse le journal.

"Le gouvernement doit aller jusqu'au bout", insiste Le Pays. "Le gouvernement doit aller vers la mise en place d'un comité de normalisation de football tchadien après la dissolution du comité national de gestion provisoire de football du Tchad le 22 septembre dernier".



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 31 Mai 2019 - 15:48 Tchad : un mois de mai bien sombre


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)