Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Tchad : la revue de presse du 4 au 8 octobre 2021


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - Yana Abdoulaye - 11 Octobre 2021


Les journaux de la semaine dans leur majorité, se sont consacrés aux points suivants : la mise en place du Conseil national de transition (CNT), la couverture sanitaire, le processus du dialogue national inclusif et la répression de la société civile Wakit Tamma.


Installation et élection des membres du bureau du CNT : "Encore Kabadi, toujours Kabadi", titre à sa Une La Voix. Après le désistement du Dr. Nouradine Delwa Kassiré koumakoye, l'ex-président de l'assemblée nationale Dr. Haroun Kabadi a été royalement élu président du CNT, à l'issue de la première séance plénière et d'élection des membres du bureau le 5 octobre 2021 au Palais de la démocratie, souligne le journal.

"Kabadi et encore Kabadi", martèle le Visionnaire à sa Une, Aux manette de l'appareil législative depuis 2011, il est réélu à la tête du CNT. Ex-président de l'Assemblée nationale, Haroun Ndia Jacques n'entend pas céder son fauteuil malgré les échecs cuisants inscrits à son actif. L'ex-député du lac Iro a su conserver son héritage, analyse le Visionnaire. L'Observateur lui parle à sa Une d'un "malade imaginaire au perchoir".

Les 93 membres du parlement provisoire ont été installés le 5 octobre dernier au Palais de la démocratie de Gassi. Contre toute attente, l'ex-président de l'Assemblée nationale dissoute par le CMT, Kabadi Haroun a été élu par acclamation pour diriger le CNT alors qu'il a évoqué son état de santé fragile pour ne pas assurer la transition après la mort du président Deby Itno. "Avec un malade imaginaire à la tête du nouveau parlement du CNT, l'on craint une propagation de la maladie de patoche à l'hémicycle", affirme le journal.

La santé humaine, un domaine négligé au Tchad, c'est un cri d'alarme du journal La Voix. "Au moment où nous rédigions cet article, les regards sont tournés vers les activités du Palais de la démocratie pour l'installation des 93 membres du bureau du CNT. Entre temps, il y a un sérieux problème de santé à régler au département de la santé humaine. L'hôpital de général de référence nationale ne dispose plus de scanner. Ce qui est inadmissible. La couverture sanitaire de la capitale : les N'djamenois se soignent bon gré, malgré renchérit, Abba Garde. La délégation sanitaire provinciale de N'Djamena a cinq districts sanitaires à savoir le nord, le centre, sud, l'est et celui nouvellement créé dans le 9ème arrondissement avec un nombre hétéroclite de structure sanitaire. Un échantillonnage de quelques hôpitaux et centres de santé nous présente les hideurs mais aussi quelques avancées notoires dans cette délégation.

Le processus du dialogue national inclusif : l'optimiste Goukouni Weddeye titre à la Une N'Djamena Hebdo. Par une caricature, le ministère de la Réconciliation appelle les politico-militaires à déposer les armes pour l'avenir du cher pays le Tchad. Réconciliation nationale, Goukouni s'effondre, analyse Abba Garde. L'ancien président Goukouni Weddeye, désigné à la tête du comité de négociation avec les politico-militaire en vue du dialogue national inclusif, vient de lancer officiellement le 1er octobre dernier à N'Djamena les activités. Bien que soucieux de la paix dépuis des lustres et toujours animé de bonne foi, le vieux risque d'être enfariné.

Weddeye appelle les politico-militaire au dialogue, informe Le Visionnaire. Créer des conditions favorables afin de convier toutes les forces vives de l'intérieur et de l'extérieur, à un dialogue national inclusif pour débattre, dans la confiance et la sérénité de l'avenir du Tchad et mener des médiations entre les différentes factions rebelles en vue de leur participation au dialogue national inclusif. Ce sont entre autres la mission assignée au comité technique spécial chargé de la préparation et de la participation des politico-militaires. Il est composé de 28 membres.

La marche pacifique acte IV de Wakit Tamma : les démons de la répression sont de retour, affirme La Voix. Selon le journal, la marche pacifique de la coordination des actions citoyennes Wakit Tamma a été réprimée. Les manifestants qui devaient partir du rond-point à double voie au stade Idriss Mahamat Ouya sont tombés dans les mailles des forces de l'ordre lourdement armés. Bilan : cinq blessés graves et de nombreuses personnes blessées. Dans le même sens, Salam Info dénonce de son côté "une barbarie "Kakaienne" à sa Une, avec des manifestants blessés et asphyxiés sous l'effet du gaz lacrymogène utilisé par des policiers.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 31 Mai 2019 - 15:48 Tchad : un mois de mai bien sombre


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)