Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : le frère ainé du surveillant assassiné s'exprime, "la famille est sous le choc"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Novembre 2021

Mahamat Alhadj Koulbou réagit à l'assassinat de son petit frère Ismaël Alhadj Koulbou, surveillant assassiné au lycée Toumaï d'Amriguébé, le 10 novembre 2021 par un élève.


Tchad : le frère ainé du surveillant assassiné s'exprime, "la famille est sous le choc"
 
Bonjour, je me nomme M. Mahamat Alhadj Koulbou, le frère aîné de Ismaël Alhadj Koulbou. Nous sommes vraiment surpris par cette triste nouvelle qui a non seulement choqué la famille, mais l'éducation nationale tchadienne en général.

La famille est vraiment sous le choc, vraiment imparable. Ismaël est un frère gentil, hors pair. On ne peux pas d'écrire sa gentillesse, son comportement, sa popularité envers tous le monde.

Il faisait un noble métier. "L'école est un lieu d'apprentissage mais pas un lieu de crime", dixit Son Excellence Monsieur le président de la Transition.

Nous remercions tous ceux qui ont apporté leur soutien sans cesse, notamment sur les réseaux sociaux et aussi de la diaspora (SMS et appels). Le criminel est arrêté, il sera jugé, la loi sera appliquée. Que justice soit rendue.

Le procureur dénonce un acte ignoble

Le procureur de la République Moussa Wade Djibrine a dénoncé ce 12 novembre un "acte ignoble" commis par l'élève qui a tué un surveillant du lycée Groupe Le Toumaï à N'Djamena.

L'élève a été arrêté et déféré au parquet. Étant un mineur de 16 ans, l'auteur a été traduit devant un juge pour enfants qui l'a interrogé et placé sous mandat de dépôt.

Le mineur est incarcéré à la maison d'arrêt de Klessoum.

Une délégation du ministère de l'Éducation nationale au domicile du défunt

Le secrétaire d'état à L'Education Nationale et à la Promotion Civique, Saleh Bourma, accompagné du directeur général adjoint du ministère et de plusieurs autres cadres, s’est rendu ce 12 novembre au domicile familial de Ismaël Alhadj Koulbou, le surveillant du lycée Toumaï d'Amriguébée, tué le 10 novembre 2021, par un élève.

M. Saleh Bourma a exprimé son indignation face à ce crime odieux. Il a affirmé que ce cet acte ne restera pas impuni, et a signifié que la disparition d'un enseignant ne constitue non seulement une perte pour sa famille, mais pour une nation toute entière.

Grève des enseignants

Le Syndicat des enseignants du Tchad (SET) section de N’Djamena a appelé à un arrêt de travail de trois jours à compter de ce vendredi. Pour sa part, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS) appelle à une grève ce samedi 13 novembre.