Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : le ministère de la Sécurité supprime la Diya après des conflits communautaires


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Mai 2019 modifié le 20 Mai 2019 - 12:20



Des victimes de violences intercommunautaires enterées au Ouaddaï en novembre 2018. © Alwihda Info
Des victimes de violences intercommunautaires enterées au Ouaddaï en novembre 2018. © Alwihda Info
Le ministre de l'Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernante locale, Mahamat Abali Salah, a annoncé ce dimanche 19 mai à Abéché la suppression de la pratique de la Diya ("prix du sang", ndlr), à la suite de nouveaux affrontements intercommunautaires qui ont fait au moins 13 morts jeudi dernier dans la province du Ouaddaï. Cette mesure n'est toutefois pas étendue à l'ensemble du territoire national.

D'après le ministre, la pratique de la Diya "sert à blanchir les criminels et leurs actes". Mahamat Abali Salah a insisté sur le désarmement total des civils, un "impératif", selon lui.

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance d'Abéché, Hassan Djamous Hachim, a promis que les coupables seront jugés au terme de l'enquête, conformément aux lois de la République.

33 assaillants transférés à Koro Toro

33 présumés assaillants et complices ont été arrêtés par la gendarmerie nationale dans le cadre de l'enquête sur l'attaque de Katafa, le 16 mai dernier. Le ministre a ordonné leur transfèrement à la prison de Koro Toro, située au nord du pays.

L'enquête se poursuit pour tenter de mettre la main sur d'autres individus en fuite, d'après les autorités provinciales. Une vingtaine d'armes de guerre et une importante quantité de munitions ont été récupérées et présentées à la presse ce dimanche à Abéché.