Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un accord pour lutter contre la cybercriminalité informatique


Alwihda Info | Par Mahamat Abderamane Ali Kitire - 17 Août 2019 modifié le 17 Août 2019 - 08:21



Le directeur général de l'ANSICE, Mahamat Aware Neissa. © DR/ANSICE
Le directeur général de l'ANSICE, Mahamat Aware Neissa. © DR/ANSICE
Un accord de coopération a été signé jeudi 15 août entre l'Agence nationale de sécurité informatique et de certification électronique (ANSICE) et l'Agence nationale d'investigation financière (ANIF) à N'Djamena.

L'objectif de l'accord est de créer un cadre d'échange, d'information et de renseignement, mais aussi de renforcer la lutte contre la cybercriminalité informatique et la lutte contre la délinquance économique et financière dans le cyber-espace.

Le directeur général de l'ANSICE, Mahamat Aware Neissa a déclaré que "l'ANSICE a pour mission la sécurisation des infrastructures critiques de l'État, la protection des données personnelles, la certification électronique et la lutte contre la cybercriminalité. Les plus hautes autorités ont fixé le socle sur lequel doit se bâtir la confiance numérique dans notre pays".

"Ll'ANSICE et ANIF ont décidé de conjuguer leurs efforts pour faire face à ces menaces multiformes. Le présent accord de coopération bilatérale entre nos deux institutions vise donc a rassembler, développer et analyser les informations nécessaires pour lutter contre la délinquance économique et financière dans le cyber-espace", a-t-il indiqué.

Le directeur général de l'ANIF, Souleymane Abdelkerim Cherif, a déclaré que "le risque sécuritaire pour notre pays a évolué et s'est diversifié, rendant la création et la spécialisation de certaines structures indispensables. C'est le cas de l'ANSICE qui prend en charge le risque informatique, c'est pourquoi nous avons pris l'initiative de formaliser un cadre d'échange, d'information et de renseignement avec nos deux institutions, ce qui nous permettra de travailler main dans la main pour la quiétude de nos citoyens".

Par ailleurs, face aux nombreux débordements sur les réseaux sociaux, l'ANSICE a rappelé mardi dernier qu'elle est "outillée pour identifier et traquer les criminels qui mettent à mal la cohabitation pacifique au Tchad et les mettre à la disposition de la justice". Elle a appelé la jeunesse tchadienne à "être très vigilante quant à l'utilisation des réseaux sociaux".