Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : en 5ans, les dépenses budgétaires consacrés à l’emploi et à l’employabilité des jeunes ont triplé


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Février 2020


La ville de Lomé. Illustration. © DR
La ville de Lomé. Illustration. © DR
Lomé - L’emploi des jeunes constitue l’une des réelles préoccupations pour les autorités togolaises. Certes l’Etat ne peut pas trouver de l’emploi à tous les jeunes diplômés dans la fonction publique.

Raison pour laquelle, il a mis en place depuis de nombreuses années maintenant, divers mécanismes d’accompagnement des jeunes à l’auto-emploi et promu des programmes d’insertion. Tout ceux-ci dans le but de lutter plus efficacement contre le problème d’emploi et d’employabilité de la jeunesse.

Dans ce sens, les ressources allouées à ce secteur, qui plafonnaient à 5 milliards de FCFA en moyenne de 2013 à 2014, ont ainsi été multipliées par trois, passant à 15 milliards de FCFA en 2018.

Au titre du volontariat national coordonné par l’Agence Nationale de Volontariat au Togo (ANVT), 30 000 volontaires ont été mobilisés dont 30% de femmes. Parmi eux, 16 000 sont Volontaires d’Engagement Citoyen (VEC).

Dans sa mise en œuvre, le projet d’opportunités d’Emploi pour les Jeunes Vulnérables (EJV) a permis de mobiliser 8000 jeunes dont 45% de femmes. Dans le même registre, les THIMO (Travaux A Haute Intensité de Main-d’œuvre promus par l’ANADEB) ont créé 250 000 emplois temporaires pour les jeunes et les femmes.

Le PAEIJ-SP (Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs), lancé en 2017 pour promouvoir les emplois selon l’approche chaîne de valeurs, a créé pour sa part 125 000 emplois directs et indirects.

Les jeunes bénéficiaires des formations et mécanismes de financement mis en place ont aussi créé un peu plus de 200 000 emplois directs et indirects. Pour le gouvernement, l’objectif est désormais de maintenir le cap, afin de créer davantage d’emplois et de richesses pour les jeune.