Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : le gouvernement apporte des précisions sur le vote de la diaspora


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Novembre 2019 modifié le 15 Novembre 2019 - 06:22


Togo : le gouvernement apporte des précisions sur le vote de la diaspora. © DR
Togo : le gouvernement apporte des précisions sur le vote de la diaspora. © DR
Lomé - Réuni en Conseil des ministres le mercredi 13 novembre 2019, le gouvernement à travers un décret, a défini les conditions de participation de la diaspora togolaise aux différentes élections qui seront organisées sur le plan national.

Le décret fixe le nombre des commissions électorales locales indépendantes (CELI) et des commissions électorales d’ambassades indépendantes (CEAI) ainsi que leurs ressorts territoriaux respectifs.

Pour le gouvernement, ce décret crée en plus des commissions électorales locales indépendantes (CELI), des commissions électorales d’ambassades indépendantes (CEAI) et permet de prendre en compte les modifications apportées au Code électoral par la loi n°2019-17 du 6 novembre 2019.

Ainsi, le gouvernement a tenu à rappeler les conditions légales dans lesquelles les Togolais de l’étranger pourront voter à compter de la présidentielle de 2020. Le vote des Togolais de l’étranger n’est possible que dans les pays où le Togo dispose d’Ambassade.

Le nombre minimum des Togolais qui résident dans un pays et enregistrés à l’Ambassade retenue pour l’ouverture d’une commission électorale d’ambassade indépendante (CEAI) est fixé à 300.

« A l’intérieur du pays, le nombre minimum d’électeurs pour l’ouverture d’un bureau de vote est de 500, le nombre de CEAI est arrêté en se référant aux chiffres communiqués par nos ambassades précisant le nombre de nos compatriotes inscrits dans leurs registres respectifs », rappelle le conseil.

Pour qu’un compatriote vivant à l’étranger se fasse délivrer une carte d’électeur, il doit fournir en dehors des pièces d’identité, la carte consulaire qui prouve que ce compatriote réside depuis plus de six (6) mois dans le pays de sa résidence, a rappelé par ailleurs le conseil des ministres.

Rappelons que c’est le 6 novembre dernier que le Parlement a adopté la loi modifiant le Code électoral et qui permet aux Togolais de la diaspora de prendre part depuis leur lieu de résidence aux différents scrutins nationaux.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Décembre 2019 - 16:20 Cameroun/Armée : Un manuel sur le droit humanitaire

Dimanche 15 Décembre 2019 - 15:47 Les chefs d'Etat du G5 Sahel rendent hommage au Niger