Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : riposte contre une infection de peste porcine déclarée dans la préfecture de l’Avé


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Mai 2020


Togo : riposte contre une infection de peste porcine déclarée dans la préfecture de l’Avé. © DR/RT
Togo : riposte contre une infection de peste porcine déclarée dans la préfecture de l’Avé. © DR/RT
Lomé - Une infection meurtrière de porcs, due au virus de la Peste porcine africaine (PPA) sévit depuis la mi-avril dans le canton d’Assahoun dans la préfecture de l’Avé, et a déjà entrainé la mort de plus d’une quarantaine de têtes au sein d’un élevage.

Après des analyses en laboratoire confirmant la présence effective du virus, le ministre en charge de l’élevage, Noël Koutéra BATAKA, vient de sortir un arrêté ministériel, dans lequel il annonce le plan de riposte contre cette infection animale.

Aussi, les mesures suivantes devront-elles prises : l’abattage et la destruction de tous les porcs résiduels ainsi que les produits dérivés dans toutes les exploitations porcines environnantes du foyer dans le canton d’Assahoun, la désinfection et un vide sanitaire de 06 mois, l’interdiction de mouvements des porcs, de leurs produits dérivés ainsi que le matériel d’élevage et des aliments pour animaux dans la zone d’infection pour une période de 06 mois.

La reprise de l’élevage dans ces localités se fera après la mise en place de porcs sentinelles et sur autorisation du ministre. Enfin, une indemnisation sera accordée aux éleveurs dont les animaux seront abattus et détruits par les services vétérinaires, selon la grille d’indemnisation en vigueur au Togo. « Le montant tournerait autour de 10.000 FCFA par tête de porc abattu », souligne le communiqué du ministère de l'Agriculture.

La PPA est une maladie animale (endémique en Afrique subsaharienne) due à un virus transmis par les tiques, qui touche exclusivement les porcs domestiques et les phacochères. Si elle ne menace pas la santé humaine, elle est par contre source d’importants dégâts socio-économiques. En août 2019, la FAO annonçait ainsi que 05 millions de porcs ont été abattus ou décédés en Asie des suites de l’épidémie et une estimation faite prévoyait que 200 millions de têtes vont devoir être abattus en Chine.