Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

UNESCO : L’ambassadeur du Cameroun en France présente ses lettres d’introduction


Alwihda Info | Par - 7 Janvier 2021


L’ambassadeur du Cameroun en France, André-Magnus Ekoumou (à gauche) et Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco (à droite).
L’ambassadeur du Cameroun en France, André-Magnus Ekoumou (à gauche) et Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco (à droite).
Nommé par décret présidentiel le 26 octobre 2020, à la prestigieuse et stratégique fonction de délègue permanent de la République du Cameroun auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), S.E.M. André-Magnus Ekoumou, ambassadeur du Cameroun en France, a présente ses lettres d’introduction à Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, le jeudi 07 janvier 2021, au siège de l’institution multilatérale à Paris.
Au cours de cette audience spéciale, le haut diplomate camerounais était accompagné de Mme Perpétue Owona, premier conseiller de l’ambassade du Cameroun en France.

Le Cameroun a adhéré aux idéaux de l’Unesco le 11 novembre1960. Depuis lors, il s’est établi une coopération très fructueuse au niveau politique et institutionnel, ainsi dans les différents domaines de compétence de l’UNESCO (éducation, sciences, culture et communication). Des anciens directeurs généraux successifs de l’UNESCO ont effectué des visites officielles au Cameroun : Amadou Mathar M’bow (23-29 juillet 1980) ; Federico Mayor Zaragoza (30-31 janvier – 1er février 1991) ; Koïchiro Matsuura (17-19 janvier 2004 et 9-10 janvier 2009) et Mme Irina Bokova, du 15 au 16 septembre 2014.

Du côté camerounais, le président Paul Biya a effectué la première visite officielle d’un chef d’Etat camerounais au siège de l’UNESCO à Paris, le 23 octobre 2007. Il prenait alors part à la 34ème session de la Conférence générale, avec en prime, le renforcement des relations entre l’UNESCO et le Cameroun. La coopération entre les deux parties est également soutenue par l’action de la Première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya, nommée le 14 novembre 2008, ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour l’éducation et l’inclusion des personnes vulnérables et des minorités, et de sa contribution à la promotion des idéaux de cette organisation.