Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Vers la mise en place d’un système de Mesurage, Rapportage et Vérification (MRV) National au Burkina Faso


- 30 Septembre 2020


GGGI Burkina Faso Country office

Mise en contexte
Lancé en début d’année 2020, le projet, Développement d’un Système de Mesurage, Rapportage et Vérification (MRV) des gaz et émissions de gaz à effet de serre, est actuellement implémenté par l’Institut Mondial pour la Croissance verte (GGGI) (www.GGGI.org/country/Burkina-Faso) en collaboration avec le Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique du Burkina Faso, à travers sa Direction Générale de l’Economie Verte et du Changement Climatique, qui assure l’ancrage institutionnel du Projet. Le Secrétariat Permanent du Conseil National pour le développement Durable (SP/CNDD) et l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) participent également et de manière très étroite à la mise en œuvre des activités du projet (chaque entité étant responsable d’un résultat du projet). Depuis le début de l’activité Evaluation rapide (Rapid Assessment) en Avril 2020, plusieurs activités de collecte de données et de production de livrables ont été conduites, en collaboration avec une équipe de deux experts en systèmes MRV : un expert national et un expert international. Les deux experts ont travaillé avec les institutions nationales du Burkina Faso dans la collecte et l’analyse des données (revue de la littérature, interviews, analyse des données existant). Ce travail a ainsi conduit à l’élaboration d’un certain nombre de documents/ livrables, parmi lesquels : l’évaluation des initiatives MRV existantes au Burkina Faso, la cartographie des institutions MRV au niveau national, l’évaluation des lacunes dans les systèmes d’inventaires des Gaz à effet de serre (IGES) avec une vue portée sur les différents secteurs (déchets, Energie, procédés industriels, et le secteur AFAT/AFOLOU). Tout ce travail a conduit donc à l’élaboration d’une feuille de route pour l’effectivité d’un MRV National au Burkina Faso.

C’est sur la base de cette activité d’Evaluation, qu’un atelier national de validation a éte organisé avec la participation de tous les acteurs/ secteurs clefs au niveau national. L’atelier a donc vu la participation de plus de 45 personnes, d’institutions différentes, d’acteurs du secteur privé, de la recherche et des initiatives MRVs, intervenant au niveau national.

Sur la pertinence du projet MRV au Burkina Faso  

Il convient de rappeler que le projet MRV est financé par le Gouvernement Suédois et a pour objectif premier de renforcer les capacités institutionnelles et techniques du Burkina Faso, afin de lui permettre de mieux répondre aux exigences du cadre de transparence renforcé de l’accord de Paris sur le climat.  Ainsi, et après les 36 mois de mis en œuvre du projet (2019 – 2022), le Burkina Faso sera en mesure de mieux remplir ses obligations envers la Convention cadre des Nations Unis sur le Changement Climatique (UNFCCC), aussi bien dans le domaine de l’adaptation que de l’atténuation. Ceci contribuera nécessairement à la mobilisation des ressources pour répondre aux objectifs définis dans sa Contribution Déterminée au niveau National. Aussi il faut souligner que le projet contribuera au renforcement des capacités du pays pour mieux faire ses inventaires de Gaz à effet de Serre (IGES). Dès lors, la mise en place d’un MRV National robuste et efficace permettra au Burkina Faso :

  • D’avoir des données de qualité pour aider à évaluer et à rendre compte des politiques et actions climatiques dans le pays ;
  • De disposer de données de qualité pour les rapports à la convention/ UNFCCC ;
  • De promouvoir la transparence dans le système de rapportage des IGES ;
  • D’avoir une meilleure compréhension des priorités, des forces et des faiblesses nationales et permettre de clarifier les futurs besoins en renforcement des capacités et de soutien financier ;
  • De mieux soutenir les entités en charge du rapportage à évaluer les risques climatiques et les opportunités.

Un dispositif National MRV robuste et effectif

Sur la base d’une méthodologie alliant présentations et discussions, les résultats de l’évaluation rapide du projet MRV ont été présentés, discutés et amendés au cours de la journée du 24 Septembre 2020 à Ouagadougou. Après les mots d’ouverture du Représentant Résident de GGGI au Burkina Faso, Dr. Mallé Fofana, Mr Babacar Sarr l’expert international a présenté les principaux résultats obtenus de l’activité.

Les échanges ont particulièrement porté sur le cadre institutionnel indispensable à l’effectivité d’un MRV National au Burkina Faso et le système de collecte et de gestion des données nécessaires pour que les inventaires de Gaz à effet de Serre se fassent régulièrement (annuellement). Un autre point important était aussi l’analyse de lacunes identifiées et les solutions proposées. A la fin des échanges les participants ont formulé des recommandations pour l’implémentation de la feuille de route développée et présentée. Ces recommandations tournent essentiellement autour des points suivants :

  • Le projet MRV doit soutenir la mise en place d'un comité national MRV / cadre national de coordination, qui coordonnera toutes les initiatives MRV au niveau national, notamment le MRV soutien ;
  • Appuyer à la création d'une plateforme nationale de connaissances pour le partage des données et d'une plateforme informatique pour la gestion des données GES.
  • Le projet MRV devrait accroître le soutien au renforcement des capacités des institutions nationales sur les éléments clés du système MRV, les Inventaires des Gaz à effet de Serre, les composants MRV et les applications, le processus d'accréditation ;
  • Une meilleure collaboration avec les entités de recherche et un soutien à la conception de modules de formation pour les institutions de recherche.
  • Renforcer la communication sur le MRV et les services associés, au niveau national au Burkina Faso, et les campagnes de sensibilisation, opportunités / avantages du MRV, dans la mesure où le MRV n’est pas encore bien compris par tous.

Toutefois, il convient de rappeler que le projet a déjà mené quelques activités de formations au mois d’août 2020. En effet, une formation sur l’intégration du Genre dans le système MRV a été menée le 25 août et une deuxième formation sur le système de collecte, de gestion et de stockage des données de Gaz à effets de Serre s’est tenue le 26 août 2020. Ces formations ont été animées par deux experts nationaux et parties prenantes du projet.

Des défis liés au renforcement des capacités et à la coordination des initiatives MRVs au Burkina Faso

Il est important de mentionner que le renforcement des capacités, occupe une place centrale dans la mise en œuvre des activités du projet MRV ; des séances de formations sont déjà prévues pour les mois à venir et ceci se fera en étroite collaboration avec les acteurs nationaux et les autres initiatives MRVs au Burkina Faso. Les thématiques seront définies de commun accord avec les institutions, pour mieux répondre aux besoins nationaux. Ainsi, le Projet MRV jette déjà les bases d’une mise en place d’un cadre national MRV, d’une coordination renforcée des initiatives MRVs au Burkina Faso. Ce cadre permettra à terme de partager les expériences, et les expertises entre les acteurs, mais aussi :

  • De contribuer au renforcement du cadre institutionnel ;
  • Une meilleure gestion des ressources allouées aux activités du système au niveau national et une meilleure conduite des activités d’inventaires des gaz à effet de serre ;
  • De renforcer les capacités techniques et opérationnelles des institutions nationales sur le mesurage, le rapportage et la vérification des données des différents secteurs ;
  • L’harmonisation des méthodologies pour soutenir le pays à mieux répondre à ses exigences internationales.

Principales conclusions de l’évaluation rapide du projet

De l’évaluation rapide du projet quelques observations qui corroborent les recommandations proposées par les participants à l’atelier national de validation sont :

  • Une meilleure coordination des initiatives au niveau national, renforcée autour de l’Institution en charge du MRV climatique, le SP/CNDD ; 
  • Un partage régulier des connaissances et méthodologies entre les initiatives ;
  • La nécessité de mettre en place une plateforme de gestion des données des gaz à effet de Serre et un renforcement des capacités institutionnel en MRV ;
  • Une collaboration étroite avec les institutions de la recherche et les acteurs du secteur privé pour la durabilité du système.
Distribué par APO Group pour GGGI Burkina Faso Country office.

Contact presse :
Global Green Growth Institute - Institut Mondial pour la Croissance Verte
Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du changement Climatique -
Avenue Pr. Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou. 03 BP 7044 Ouagadougou ; Kadiogo, Burkina Faso
Email: ap-burkina@gggi.org
Tel: +226 25335076



Source : https://www.africa-newsroom.com/press/towards-the-...