Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

​Le Tchad confirme la présence de la leishmaniose viscérale à l’extrême Nord, en zone d’orpaillage


Alwihda Info | Par - 16 Septembre 2020



Une zone désertique au Borkou, au Nord du Tchad. © Abdoulaye Adoum Akim/Alwihda Info
Une zone désertique au Borkou, au Nord du Tchad. © Abdoulaye Adoum Akim/Alwihda Info
L’équipe du ministère de la Santé publique dépêchée à l’extrême Nord du Tchad depuis quelques jours a rendu ses conclusions sur une maladie jugée assez sérieuse qui sévit dans les zones d'orpaillages, près de la frontière avec la Libye.

Elle a pu confirmer après des travaux de recherches scientifiques menés sur le terrain qu’il s’agit de le leishmaniose ou "Kala-azar", selon une source du ministère de la Santé publique.

Tous les éléments prélevés sur les malades et leur entourage, ont conclu à une leishmaniose viscérale, appelée encore "Kala-azar", ajoute cette même source.

Le leishmaniose viscérale est une maladie infectieuse tropicale qui sévit beaucoup plus au pourtour de la Méditerranée, mais également dans l'Amérique latine et dans la plupart des pays tropicaux.

Des orpailleurs qui sont partis dans ces zones étaient revenus avec une maladie qui n'avait pas été totalement identifiée, a expliqué la semaine dernière le secrétaire d'État à la Santé publique et à la Solidarité nationale, Dr. Djiddi Ali Sougoudi.

Un dernier décès a récemment été notifié à l'hôpital de Goz Attor. Des patients ont également été pris en charge à l'hôpital de la Renaissance, d'autres patients ont été reçus à l'hôpital central.

Il y a désormais une urgence à mettre en place un système pour pouvoir soigner les malades mais également déployer une riposte. 
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)