Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

A Juba, le président de la Chambre africaine de l’énergie exhorte le secteur pétrolier à soutenir la relance du Sud-Soudan par des investissements


- 30 Octobre 2019 modifié le 1 Janvier 1970


African Energy Chamber

Lors de son discours durant l'ouverture de la conférence et de l'exposition sur le secteur pétrolier du Sud-Soudan (South Sudan Oil & Power) à Juba cette semaine, le président de la Chambre africaine de l'énergie (https://EnergyChamber.org/) et PDG du Centurion Law Group, Nj Ayuk, a appelé à un afflux accru de capitaux et de technologie dans le pays pour stimuler la reprise et la stabilité.

Des centaines de dirigeants et de dignitaires du Sud-Soudan, du Kenya, d'Éthiopie, d'Égypte, de Somalie, de Norvège, des États-Unis et d'Afrique du Sud assistent à la conférence, qui a été ouverte par le premier vice-président S.E. Taban Deng Gai et le ministre du Pétrole Awow, Daniel Chuang, en compagnie de plusieurs ministres.

Le président de la Chambre africaine de l’énergie a profité de cette plate-forme pour plaider en faveur d'une meilleure coopération des parties prenantes et a exhorté toutes les factions politiques à faire des concessions et à respecter l'accord de paix. « La présence de pétrole devrait encourager le dialogue entre toutes les parties au conflit actuel et pousser à la résolution des divergences mineures », a-t-il déclaré.

En accord avec le thème de la conférence, « Focus sur la Finance », la Chambre a appelé le gouvernement à poursuivre ses efforts pour créer un environnement favorable aux entreprises afin d’attirer davantage d’investissements dans le pays. « L’industrie pétrolière du Sud-Soudan fera encore mieux si nous jouissons d’une bonne gouvernance, d’un capitalisme de libre marché, d’un rôle limité du gouvernement et de libertés individuelles, car cela aide les populations à tous les niveaux de la société à prospérer. Le gouvernement et l'industrie pétrolière doivent s'y rallier et respecter le caractère sacré des contrats », a déclaré Nj Ayuk.

Afin d'accroître la production, il a également exhorté l'industrie pétrolière à accélérer les programmes d'exploration et à poursuivre ses efforts pour remettre en production les champs de pétrole endommagés. « Nous félicitons la CNPC pour sa récente découverte de 300 millions de barils au Soudan du Sud et espérons voir le gouvernement accélérer les approbations pour les plans de développement de ces champs », a-t-il ajouté.

Alors que le Soudan du Sud lance un nouveau cycle de licences, Nj Ayuk a rappelé aux autorités du pays le défi que constituait un appel d’offres transparent et le fait d’attirer des entreprises très compétentes pour explorer le pétrole et le gaz. « La Chambre soutiendra le Sud-Soudan sans réserve dans cet effort, car le pétrole et le gaz sont la colonne vertébrale de l'économie », a-t-il déclaré.

La Chambre soutient plusieurs initiatives de renforcement des capacités nationales au Soudan du Sud, et Nj Ayuk a rappelé à l'auditoire qu'« il est important d'encourager les jeunes hommes et femmes qui trouvent des opportunités, qui ont des idées de services innovants dans le secteur du pétrole et du gaz, ceux qui ont le courage de déployer des capitaux, accepter les risques et les concrétiser. Ils méritent d'être soutenus. »

La Chambre est fermement convaincue que le contenu local et l'autonomisation des femmes sont plus que jamais essentiels et son président a exhorté le gouvernement et l'industrie pétrolière à mettre en place des programmes spéciaux de promotion des femmes. « Vous ne pouvez pas être un dirigeant du secteur accompli si vous n’aidez pas les femmes à se développer dans l’industrie. Lorsque nous soutenons les femmes dans le secteur pétrolier et gazier, nous soutenons la famille africaine parce que les femmes investissent davantage dans l'unité familiale aujourd'hui en Afrique », a conclu Nj Ayuk

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/in-juba-afri...