Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique centrale : "nous avons une monnaie qui sert d'amortisseur", Tahir Hamid Nguilin


Alwihda Info | Par - 28 Novembre 2022


N'Djamena - Un colloque de la BEAC s'est tenu le 22 novembre au Radisson Blu, à l'occasion du cinquantenaire de l'institution bancaire.


Le ministre des Comptes publics et du Budget, Tahir Hamid Nguilin, s'est penché sur la question du climat des affaires et de l'attractivité. "Qu'on soit une zone attractive. Tout le monde est content d'aller à Abidjan ou à Dakar, donc tout le monde doit être aussi content d'aller à Yaoundé ou à N'Djamena. C'est vers ça que chacun de nous doit travailler demain", a-t-il plaidé.

Tahir Hamid Nguilin a estimé que les institutions sont le porte-flambeau des États et doivent faire davantage pour que les États soient biens notés et bénéficient d'encore plus de financements.

"On a été des États attractifs parce que nos États ont reçu beaucoup d'investissements pétroliers, plus que dans beaucoup d'autres zones, parce qu'on avait une monnaie stable, on avait une réglementation qui le permettait", selon le ministre tchadien.

"Nous avons une grande chance d'avoir une règlementation commune, une banque centrale commune, une monnaie commune. J'espère qu'elle survivra pour les cinquante, voire 100 années à venir. C'est un exemple qui n'existe pas ailleurs", a-t-il complété.

Et d'ajouter : "beaucoup de nos frères anglophones qui crient ou qui nous critiquent de temps à autre, certains comparent leur PIB aux nôtres. On n'a pas la même population ni la même monnaie aussi. Si on pondère leur PIB par rapport à leur population".

"Dès qu'il y a des soubresauts, ils prennent l'inflation à plein visage, ce qui n'est pas notre cas. En 2016 déjà, ils étaient secoués plus que nous quand les cours ont chuté. Nous, on a une monnaie qui servait d'amortisseur. Aujourd'hui aussi, elle sert d'amortisseur pendant que tout autour, c'est le yo-yo", conclut le ministre des Comptes publics et du Budget, Tahir Hamid Nguilin.
Malick Mahamat
Coordonnateur de rédaction - Téléphones : +(235) 66267667 - 99267667 En savoir plus sur cet auteur



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)