Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Alphabétisation : L’APIF améliore l’accès à l’éducation des jeunes Africains


Alwihda Info | Par AMA - 10 Mars 2021

Les initiatives qui recevront des subventions, qui impacteront collectivement 11 millions de jeunes africains dans cinq pays (Ghana, Kenya, Rwanda, Tanzanie et Zimbabwe).


Alphabétisation : L’APIF améliore l’accès à l’éducation des jeunes Africains
Le Fond pour l’Innovation de l’Edition en Afrique (APIF), un programme de subventions co-dirigé par l’organisation philanthropique basée aux Emirats Arabes Unis, Dubai Cares, et mis en place par l’Association Internationale des Editeurs (IPA), a sélectionné cinq projets à travers l’Afrique pour recevoir 170 000 dollars de subventions en 2021. Le Comité APIF, présidé par la Présidente de l’IPA, Bodour Al Qasimi, a sélectionné les cinq bénéficiaires de la subvention parmi 311 candidatures reçues de 26 pays d’Afrique.

Il s’agit de la deuxième itération du programme de subventions, couvert par un engagement de financement de Dubai Cares à hauteur de 800 000 dollars, sur quatre années. À la suite de la fermeture des écoles et avec la transition vers l’apprentissage en ligne, en réaction à la pandémie du Covid-19, l’APIF a donné la priorité à des innovations évolutives pour l’apprentissage numérique, dans le but d’aider des millions d’étudiants africains issus de communautés rurales dénués de moyens. Les initiatives qui recevront des subventions, qui impacteront collectivement 11 millions de jeunes africains dans cinq pays (Ghana, Kenya, Rwanda, Tanzanie et Zimbabwe).

Au Ghana, alors que les écoles sont passées au numérique à cause de la pandémie du Covid-19, les filles des communautés rurales ont rencontré des problèmes d’accès à l’enseignement en ligne à cause de la considérable fracture numérique entre le milieu rural et le milieu urbain. Avec l’apprentissage en ligne qui n’atteint que 70% des enfants en âge d’être scolarisés, la Fondation Learners Girls (Fondation des Filles qui Apprennent) aidera 400 filles ghanéennes en situation de danger, à Paga, une communauté rurale de 100 000 personnes, à poursuivre leurs études et à accéder aux ressources pédagogiques malgré les problématiques technologiques et de connexion à internet.

Au Kenya, alors que les éditeurs africains adoptent le contenu numérique avec le passage des écoles au numérique, nombre d’entre eux manquent d’expertise dans les pratiques inclusives de l’édition pour se conformer aux standards mondiaux d’accessibilité. En commençant par le centre régional de l’édition de l’Afrique de l’Est, au Kenya, et avec l’objectif de s’étendre à 12 pays africains, eKitabu travaillera avec des éditeurs pour enrichir l’enseignement à distance de plus de 9 millions d’élèves et enseignants avec des supports pédagogiques numériques accessibles.

S’agissant du Rwanda, avec la fermeture des écoles, les bibliothèques communautaires ont tenu un rôle encore plus important dans le développement de compétences essentielles de lecture et la promotion d’une culture de la lecture. Save the Children Rwanda (Sauver les Enfants Rwanda) formera 270 bibliothécaires dans huit bibliothèques communautaires sur l’utilisation de la technologie pour stimuler une culture de la lecture dans les communautés rurales et isolées, en parallèle de fournir des supports de lecture accessibles numériquement à Kinyarwanda, ce qui permettra à 1.6 million d’enfants de continuer à lire alors qu’ils ne peuvent aller à l’école.

Pour la Tanzanie, les demandes budgétaires contradictoires du gouvernement ont conduit à un manque considérable de bibliothèques communautaires et scolaires dans la région de Zanzibar en Tanzanie. Book Aid International (Aide Internationale aux Livres) transformera trois containers de marchandises en bibliothèques entièrement équipées à Dunga, une communauté rurale de 76 000 personnes, où les enfants pourront apprécier la lecture, les jeunes pourront préparer leurs examens, et les adultes, lire pour le plaisir ou pour apprendre de nouvelles compétences.

Enfin au Zimbabwe, avec des écoles et des zones rurales dénuées de ressources, les communautés du Zimbabwe manquent d’infrastructures sociales telles que les bibliothèques. Portée par Chirikure Chirikure, le poète le plus célèbre du pays, cette initiative construira une bibliothèque communautaire moderne à Nemashakwe, qui proposera à 800 étudiants et jeunes un accès aux livres, un endroit pour étudier, et des programmes pour acquérir des capacités de subsistance.