Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Attentat à La Chaumière/FDDE: Une solidarité internationale aux victimes et pour Djibouti sur les réseaux sociaux


Alwihda Info | Par MAAS - 27 Mai 2014 modifié le 27 Mai 2014 - 05:35

En seulement 48 heures après l’attentat, la page est devenue une boite de message de soutien pour les victimes, pour leur proche et en particulier pour Djibouti. De l’Amérique, en passant du Canada jusqu’à Washington, de Londres, de la Suède, de la Hollande, de la Turquie pour en arriver en Chine; les messages de compassion et de solidarité envers les victimes et envers Djibouti ne cessent d’affluer du monde entier. Certain, comme Greg Torralba, d’origine français, il a fustigé les auteurs de l’attentat terrorisme, les qualifiant " des partisans de la folie".


Par MAAS

Trois visages, trois pays différents. Point en commun : Dénonciation contre l’attentat survenu, samedi 24 mai dernier, dans le restaurant de La Chaumière, tuant des civils innocents dans un acte de barbarie.
 
Ébranlé ainsi par l’atrocité de l’attentat, la solidarité et le patriotisme de nombreux djiboutiens de la diaspora ne s’est faite pas attendre. Trois jeunes, membres de la FDDE, se sont mobilisés pour créer une chaîne de solidarité humaine en créant cette page de "Soutien aux victimes de l’attentat à la Chaumière sur le sol djiboutien".
 
En seulement 48 heures après l’attentat, la page est devenue une boite de message de soutien pour les victimes, pour leur proche et en particulier pour Djibouti. De l’Amérique, en passant du Canada jusqu’à Washington, de Londres, de la Suède, de la Hollande, de la Turquie pour en arriver en Chine; les messages de compassion et de solidarité envers les victimes et envers Djibouti ne cessent d’affluer du monde entier.
 
Parmi les messages en voici quelques-uns : "Nous, les djboutiens résident au Maroc et sur à Oujda, sommes très touchés par cet acte inhumain et barbare qui a coûté la vie aux personnes innocentes. Nous accompagnons les familles dans nos pensées et souhaitons un prompt établissement pour les blessés", envoyez par Abdi Nour Nasser.
 
D’autre comme Meriem Azzoug-Dellal, qui témoigne son vécu à Djibouti, met en relief la particularité de Djibouti en indiquant, "notre famille a passé quatre ans a Djibouti, pays de paix qui nous a accueilli chaleureusement les bras ouverts et cœur plein de générosité, d’hospitalisé et d’amitié avec une joie de vivre incontournable. Et, pour toutes ces raisons, nous dénonçons à haute voix cette agression en disant : Non au Terrorisme à Djibouti ".
 
Un autre message plus sympathique de celui Karim H. Mostafa et son ami, deux anciens employés de l’hôtel Djibouti Palace Kempinski, qui réitèrent leur amour à ce pays, en précisant qu’"on aime Djibouti comme notre pays. Des moments formidables, des gens incroyables, Djibouti nous a tellement appris dans la vie nous dénoncant cet acte odieux".
 
Beaucoup également de ceux qui sont bouleversés, ont envoyés un message de soutien comme le jeune Allegri Romano Léyél, d’origine italien née à Djibouti, où il a indiqué: "J’ai grandi et étudié à Djibouti. Ce drame m’a vraiment bouleversé et j’espère que tous les djiboutiens seront encore plus fort".
 
Cependant, d’autre comme Greg Torralba, d’origine français, il a fustigé les auteurs de l’attentat terrorisme, les qualifiant " des partisans de la folie", affirmant que " j’aime ce pays, je le considère comme le mien à défaut d’être français. Ces personnes qui commettent ces genres d’actes ne sont ni plus ni moins que des partisans de la folie. Et une fois de plus les médias diront que des partisans d’Al Qaïda ou de Shebabs Somaliens, ont commis ces faits. Tant de bêtises, par des gens qui sont fous "!
 
Un geste de soutien particulier, qu’un jeune de Tadjourah – l’un des cinq districts de Djibouti, communément appelé " la ville Blanche" – au nom de Houssein Omar qui a écrit sur son dos : " luttons d’une main de fer le terrorisme à Djibouti". Le message par le biais de l’image qu’il a postulée, se veut d’être explicite : les djiboutiens devront combattre, même si il faut avec leur chair et au péril de leur vie, contre le terrorisme à Djibouti, un pays de Havre de Paix. Un message qui, d’ailleurs, n’a laissé indifférent les internautes sur la page et a été, du moins, répercutant pour être relaté.
 
Par ailleurs, d’autres messages sous forme de clichés, en guise de soutien comme celle des étudiants djiboutiens résidents en Turquie ou celle des étudiants djiboutiens d’Amiens, ont été postés pour apporter leur solidarité aux victimes de l’attentat.
 
En effet, à la tête de cette belle initiative, il s’agit de trois jeunes djiboutiens de la diaspora de l’Europe. Ce sont des jeunes, qui ont pris racine dans les différents pays du vieux continent. Leur noms sont Mohamed Ali (Suède), Kidar Saleh Kidar (Grande-Bretagne) et Charmakeh Abdourahman Houssein (Hollande). Ils sont, certes jeune, mais partagent les mêmes valeurs. Tels que la paix, l’unité et la fraternité. Ils ont également les mêmes visions de l’avenir de leur pays. A raison, à eux seuls, ils représentent à la fois la jeunesse, l’avenir et les couches sociales de la communauté djiboutienne.
 
Pour ceux qui ne les connaissent pas, dites vous qu’ils n’ont rien de particulier, excepté le fait qu’ils se sont regroupés pour défendre l’image de Djibouti et dénoncer l’attaque barbare inqualifiable, dans ce petit coin de 23 km2 qu’est Djibouti. Un sentiment partagé et qu’ils ont tenu à réagir face à cette agression pour se rassembler et parler d’une seule voie sous l’entité de la FDDE.
 
Par leur initiative de solidarité, ils ont voulu apporter leur soutien aux victimes de l’attentat à la Chaumière en taguant : # Djibouti Non Au Terrorisme.
 
Bien que Djibouti n’a jamais, à ce jour, connu une telle épreuve, où des Kamikazes se font exploser; la journée du 24 mai sera notamment proscrite dans les annales de l’Histoire de Djibouti comme une journée noire.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël