Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Au Togo, l’exercice de la profession d’ingénieure est désormais réglementé par la loi


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Mars 2020


La ville de Lomé. Illustration. © DR
La ville de Lomé. Illustration. © DR
Lomé - L’Assemblée nationale a tenu le lundi 9 mars 2020, sa deuxième séance plénière de la première session ordinaire de l'année 2020 à son siège à Lomé. Les travaux dirigés par la Présidente du parlement, Yawa TSEGAN, ont abouti à l’adoption du projet de loi portant réglementation de l'exercice de la profession d'ingénieur au Togo. Dans la foulée, les députés ont également entériné la création de l'Ordre national des ingénieurs du Togo (ONIT).

Le projet adopté en Conseil des ministres en décembre dernier par le gouvernement comporte cinquante et un (51) articles regroupés en sept (7) titres. Il a pour objectif de mieux réguler cette profession et permettre aux acteurs d’exercer en toute légalité et dans le respect des normes de qualité et d’éthique exigés. Il institue également pour ces derniers, un Ordre National, à l’instar de ceux des Pharmaciens, Avocats, Architectes, Urbanistes ou Notaires.

« L’adoption ce jour de ce projet de loi s’intègre dans un vaste programme visant à garantir et à sécuriser la propriété des citoyens », a déclaré la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa TSEGAN, affirmant que la réglementation de l’exercice de la profession d’ingénieur et la création de l’ordre national des ingénieurs au Togo est un pas de plus dans l’organisation des acteurs clés du processus d’urbanisation et de modernisation de notre pays.

Pour la ministre de l’urbanisme, Koko AYEVA s’exprimant au nom de ses collèges de l’enseignement supérieur et des transports, le vote de cette loi par le parlement offre un « outil juridique précieux » à l’exécutif, lui permettant de lutter « efficacement contre l’exercice illégal de la profession d’ingénieur au Togo ».

Cette étape, ainsi que la prochaine mise sur pied de l’Ordre des ingénieurs, « s’intègrent dans un vaste programme visant à garantir et à sécuriser la propriété des citoyens ». Elle entre en cohérence avec le renforcement de l’arsenal juridique du pays, comme par exemple l’adoption du Code foncier domanial, la codification du métier d’architecte et d’urbaniste. Rappelons qu’au Togo, la majeure partie des ingénieurs est formée par l’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs (ENSI) logée à l’Université de Lomé.