Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Banque Mondiale-FMI : discussions pour lutter contre le Covid-19 en Afrique


Alwihda Info | Par Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique, humanitaire et journaliste indépendant. - 24 Octobre 2021

En vue de combattre efficacement la pandémie dans le continent, une collaboration régionale a été envisagée au cours des assemblées annuelles 2021 des institutions de Bretton Woods dont les travaux se sont achevés la semaine dernière à Washington.


Intervention du Dr Ahmed au cours des Assemblées annuelles 2021. ©Worldbank.org
Intervention du Dr Ahmed au cours des Assemblées annuelles 2021. ©Worldbank.org
Pour l’heure, le programme à la une est celui concernant l’élimination du Covid-19. Ce virus qui a affecté de nombreux secteurs d’activités au monde tels que le bien-être, le commerce, la santé et bien d’autres. S’il est vrai que le nombre de personnes infectées et décédées des suites du Covid-19 est plus important en Europe qu’en Afrique, son impact direct dans la crise économique et sociale africaine est inéluctable.

Étant donné que la relance économique accuse un retard considérable, une collaboration régionale en Afrique, en vue de combattre efficacement le Covid-19, a été envisagée au cours des assemblées annuelles 2021 de la Banque Mondiale et du FMI dont les travaux se sont achevés la semaine dernière à Washington. Au cours de ces assises annuelles, les problèmes majeurs de la planète ont été analysés et des solutions idoines y ont été proposées. Depuis la mise en circulation du vaccin contre le Covid-19, moins de 2% des populations africaines ont été vaccinées, un pourcentage très faible par rapport aux régions développées ou plus de 50% des habitants ont reçu les doses vaccinales appropriées. Ce chiffre extrêmement bas signifie que le risque de résurgence du Covid-19 reste élevé dans plusieurs pays africains.

En raison de cet état de choses, le niveau de vie, déjà critique des peuples démunis d’Afrique s’est encore dégradé. L’Afrique se retrouve encore plus en difficulté économique et sanitaire, et il urge d’y remédier selon les acteurs de la réunion. Ces derniers ont pensé à faciliter l’accès au vaccin et à assurer la sensibilisation autour de ce dernier en vue de son administration partout en Afrique. C’est là qu’interviennent les pays africains, l’Union Africaine, la Banque mondiale, les centres africains de contrôle des maladies. Pour mettre fin à l’expansion de la pandémie en Afrique, ce collectif créa l'African Vaccine Acquisition Trust. Ce programme, né pour faciliter l’acquisition des vaccins par les pays africains, sera d’une grande aide puisque ces pays partagent des intérêts communs.

De plus, ils rencontrent des problèmes similaires sans compter que le vaccin apparait désormais coome un outil politique difficile à acquérir. Ce collectif va accélérer le processus d’extension du vaccin sur le continent pour régler le volet humain de cette crise sanitaire. Le Covid-19 est l’une des pandémies les plus connues au monde et elle ne sera sûrement pas la dernière. Elle disparaît déjà des autres pays du globe pendant que l’Afrique demeure la brebis galeuse, emprise au coronavirus. Pour riposter face à une prochaine épidémie ou crise sanitaire, ce collectif s’est engagé à pérenniser les relations entre les pays voisins pour une entraide solide.

L’insuffisance d’infrastructures solides pour gérer certaines situations dans les pays comme le Tchad et le Cameroun rend alors indispensables les actions de l'African Vaccine Acquisition Trust. Sauver des vies et préserver la communauté passe par la vaccination et l’Afrique doit s’y conformer et accélérer le processus. Selon les personnalités et acteurs présents à la réunion, une communication permanente et une sensibilisation de qualité s’avère nécessaire pour y arriver. En bref, il faudra traiter le problème de façon collective au moyen des bonnes stratégies pour vaincre efficacement le virus du Covid-19 en Afrique, et cela, le plus rapidement possible.