Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Beni : les Autorités Locales Saluent l’installation d’une Base Temporaire de la MONUSCO à Kabasha


- 8 Octobre 2019 modifié le 1 Janvier 1970


Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)

La MONUSCO a installé depuis quelques jours une Base opérationnelle temporaire (SCD) à Kabasha, une cité située à quelques 25 kms de Beni sur l’axe Beni-Butembo, dans la province du Nord-Kivu. L’installation de cette base « est une nécessité pour assurer la sécurité des populations civiles et des équipes de riposte contre Ebola », répète à ses interlocuteurs le chef de bureau de la MONUSCO, M. Omar Aboud.

La base opérationnelle temporaire installée à Kabasha, presque adossée à une colline, donne une vue imprenable sur une vallée, parsemée de quelques habitations. C’est dans cette vallée, vers le village Kazebere, que se trouve le fief des Mai Mai : les Mazembe notamment, même s’il y a aussi des combattants de l’Union des Patriotes pour la Libération du Congo (UPLC), nous a confié le chef de village, M. Buluna Kutayonga Aristode.

Lui-même, pour des raisons de sécurité, ne passe plus la nuit dans son village depuis plusieurs mois. En effet, pendant longtemps, les Mai Mai ont imposé leur diktat aux populations de Kabasha. Nul ne peut accéder à son champ sans avoir payé un jeton allant de 500 à 1000 Francs congolais (environ 30 à 60 centimes de dollars américains) aux responsables de ces groupes.

Les miliciens se chargent aussi de régler les conflits sociaux, alors que Kabasha, une agglomération de plus de 18.000 habitants, dispose d’un sous-commissariat de la Police nationale congolaise. Des éléments de l’armée congolaise (FARDC) y sont aussi présents, mais « ils sont là juste pour assurer la sécurité de la ferme de l’ancien chef de l’Etat », se plaignent les habitants.

Toutefois, en dehors de l’insécurité, des cas d’Ebola sont aussi enregistrés à Kabasha. Et plus grave, à chaque fois que les équipes de riposte se déploient dans la contrée, elles sont attaquées, et des matériels médicaux détruits, sinon volés.

Quelques jours avant l’installation du SCD, l’hôpital de Kabasha a été attaqué par ces miliciens Mai Mai, les malades passés à tabac, tout comme le Médecin-directeur. C’en était donc trop.

Le SCD a été installé par la MONUSCO pour faire face à tous ces problèmes, conformément à son mandat de protection des civils. Depuis, a dit le commandant de la base, le Major Malawite Dennis Flao, les choses rentrent petit à petit dans l’ordre.

« Nous conduisons des patrouilles de jour comme de nuit dans un rayon d’au moins 18 km », a-t-il assuré, avant d’indiquer que « l’hôpital est aussi sécurisé », même si les malades refusent de se faire hospitaliser jusque-là, de peur de subir une attaque des miliciens. « Il n’y a que la maternité qui est opérationnelle » précise-t-il.

Tout comme le chef du village, le président de la société civile de Kabasha, Jonathan Palawa, reste convaincu qu’il faut davantage renforcer la présence de la MONUSCO dans la région, à cause de cette présence massive des Mai Mai, malgré la réticence des Populations, toujours sous pression de ces combattants.

Entre-temps, à quelques 9 km de là, à Kalunguta, 500 miliciens sont regroupés, à l’appel du gouvernement pour leur démobilisation. « Mais on ne sait pas encore comment tout ça va se passer, surtout que certains commencent déjà à regagner la brousse », affirme-t-il, une pointe de crainte dans la voix.

A cause de l’insécurité, le village s’est considérablement appauvri. C’est pourquoi, le président de la société-civile demande que la MONUSCO soutienne la jeunesse à travers certains projets générateurs de revenus. Il a sollicité aussi l’appui de la Mission de l’ONU pour l’illumination du village afin de décourager les malfaiteurs qui profitent de l’obscurité pour commettre leurs forfaits.

Distribué par APO Group pour Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/beni--les-au...