Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Burkina Faso : le G5 Sahel fait son état des lieux et oriente ses perspectives


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 17 Juin 2019 modifié le 17 Juin 2019 - 21:02

Conférence Internationale sur le thème « Etat des lieux et perspective du G5 Sahel » : accélérer la mise en œuvre de la feuille de route 2019 et renforcer les synergies avec les organisations sous régionales sœurs.


© G5S
© G5S
Ouagadougou - Le Secrétariat permanent du G5 Sahel a organisé les 12 et 13 juin 2019 à Ouagadougou (Burkina Faso), une Conférence Internationale sur le thème « Etat des lieux et perspective du G5 Sahel » avec l’appui de la Fondation Konrad ADENAUER.

Cette rencontre avait pour objectifs de faire le point sur l’exécution de la feuille de route de la présidence burkinabè du G5 Sahel et de favoriser une meilleure concertation entre les partenaires du G5 Sahel, notamment pour une synergie plus forte dans les actions entreprises par les organisations sous régionales actives dans le Sahel.

Plus d’une quarantaine de participants ont pris part à cette conférence dont des Experts du Secrétariat Permanent du G5 Sahel ; des membres des comités nationaux de coordination ; des structures rattachées au G5 Sahel ; des représentants des réseaux de femmes et de jeunes, des partenaires techniques et financiers, des représentants d’organisations et d’institutions sous régionales.

Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel Maman Sambo SIDIKOU, a dans son intervention d’ouverture dresser un panorama de la situation actuelle et des perspectives.

Par la suite, a suivi une communication sur la feuille de route de la présidence burkinabè avec en toile de fond, ses priorités, le dispositif de suivi de la mise en œuvre, l’état de réalisation au 31 mai 2019 et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre.

La présentation lors des différents panels a été centrée sur les quatre axes stratégiques d’intervention du G5 Sahel(Défense et Sécurité ; Gouvernance ; Résilience et développement humain ainsi qu’Infrastructures). En matière de Sécurité, l’exposé a été articulé autour des causes de l’insécurité grandissante dans l’espace G5 Sahel et sur les actions menées à ce jour et celles envisagées prochainement pour y faire face. Au niveau de la Gouvernance, deux communications ont été faites : la première a porté sur la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent et la seconde, sur l’analyse et l’alerte précoce.Dans le domaine des Infrastructures, l’accent a été mis notamment sur le Programme de développement d’urgence (PDU) axé sur trois piliers : accès à l’eau, ouvrages hydrauliques et cohésion sociale, pour un montant de 266 millions d’euros mobilisés avec le soutien des partenaires de l’Alliance Sahel. Il a aussi été abordé les principaux défis à relever que sont : la mobilisation des ressources pour la réalisation des projets retenus dans la première phase du Programme prioritaires(PIP/2019-2021), la sécurisation des sites des projets, la coordination et la synergie avec les organisations sous régionales dont l’UEMOA et la CEDEAO.

En matière de Résilience, un résumé de la situation, spécialement au niveau de la sécurité alimentaire dans la sous-région a été présenté. Ainsi, il est noté avec satisfaction les avancées au niveau de l’élaboration d’outils de mesure de la résilience et de la sécurité alimentaire et de mise en place de cadres de suivi.

Dans la foulée de cette conférence internationale, deux ateliers de travail ont été organisés afin de permettre aux acteurs du G5 Sahel d’échanger sur deux sujets en rapport avec la structure du G5 Sahel. Il s’agissait en premierlieu du statut du personnel des démembrements du G5 Sahel. Sur ce point, il est recommandé la mise en place d’un comité ad hoc chargé de faire des propositions à brève échéance. Ce comité sera composé de trois représentants par pays à savoir : les Experts défense G5 Sahel de chaque pays, un Expert en finances, un Expert en gestion du personnel militaire.

Le deuxième sujet abordé a concerné la récente multiplication des réseaux et plateformes se réclamant du G5 Sahel. Des propositions pertinentes ont été émises au cours des échanges. Un projet de texte sera soumis rapidement pour permettre une régulation sur ce point. Une consultation à domicile des acteurs concernés sera faite avant la soumission du projet de texte à la prochaine session du Conseil des Ministres du G5 Sahel.

Enfin, il est à noter que les cérémonies d’ouverture et de clôture se sont déroulées, en plus de la présencedu Secrétaire Permanent du G5 Sahel, de celle de plusieurs responsables des organisations sous régionales dont l’UEMOA, des autoritésburkinabè, du Représentant de l’Union Européenne, de l’Ambassadeur d’Allemagne et du Directeur régional de la Fondation Konrad ADENAUR, Monsieur Thomas Schiller. Dans les différentes allocutions prononcées, l’accent a été particulièrement mis sur un soutien plus actif au G5Sahel afin de contribuer à relever plus efficacement les défis de l’heure en matière de Sécurité et de Développement dans la sous-région.