Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Bandjoun : Un trafiquant de peaux de panthère arrêté


Alwihda Info | Par - 1 Mars 2020

Ce dernier a été appréhendé le 24 février dernier par des agents de la faune, en possession de 5 peaux de panthère.


Le trafiquant d'espèces sauvages arrêté avec cinq  peaux de panthère.
Le trafiquant d'espèces sauvages arrêté avec cinq peaux de panthère.
L’opération a été réalisée dans une station-service, lorsque la voiture dans laquelle le trafiquant embarquait, s'est arrêtée à la station pour consommer du carburant. L'arrestation a été effectuée par la délégation départementale des Forêts et de la Faune du Koung-Khi, en collaboration avec la brigade de gendarmerie de la ville de Bandjoun. Une organisation non gouvernementale (LAGA), a fourni une assistance technique pendant l'opération.
Les agents de la faune et les éléments de la gendarmerie avaient suivi la voiture qui avait quitté Bafoussam ce matin-là et se déplaçaient vers Bandjoun. Le trafiquant était assis à l'arrière, avec un sac contenant des peaux, et lorsque le véhicule s'est arrêté pour faire le plein dans une station-service le long de la route Bafoussam - Bandjoun, les agents qui attendaient depuis déjà un moment sont entrés en action et ont entouré la voiture. Le trafiquant a été rapidement invité à présenter le contenu de son sac et après vérification par un membre de l'équipe de contrôle, les peaux de panthère ont été immédiatement trouvées. Il a été conduit à la brigade de gendarmerie de Bandjoun où des poursuites ont été entamées contre sa personne.
Selon une enquête préliminaire, on le soupçonne d'appartenir à un réseau de trafiquants qui opère dans le commerce des peaux de panthères dans la région de l'Ouest. Selon des sources proches du dossier qui ont requis l'anonymat, le réseau traite également plusieurs autres produits de contrebande d'espèces sauvages. Le trafiquant arrêté tient une boutique sur l'un des principaux marchés de Bafoussam. Le trafic de peaux de panthères est courant dans cette partie du pays. L’année dernière, trois trafiquants ont été arrêtés avec quatre peaux de panthères à Loum.
La panthère est totalement protégée par la loi de 1994 sur la faune et toute personne trouvée en possession de sa peau, est passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à 3 ans et/ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 10 millions de francs. Depuis 2016, l'UICN a classé la panthère comme vulnérable et donc quasi-menacé d'extinction. L'espèce fait face à plusieurs menaces, en particulier aux mains de braconniers qui la recherchent pour sa peau utilisée comme objet de luxe et de prestige, tandis que ses os sont utilisés dans la médecine traditionnelle asiatique, malgré des propriétés thérapeutiques douteuses. Cela explique pourquoi elle bénéficie du plus haut niveau de protection de la convention réglementant le commerce international des espèces sauvages. La Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES) a inscrit le léopard à l'Annexe I, la protection la plus élevée qu'elle accorde depuis 1975. La réserve de Dja abrite certaines des dernières populations du pays et il semble qu'il devient impératif d'intensifier protection des espèces félines.