Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Douala : Trois trafiquants d’ivoire condamnés à des peines de prison


Alwihda Info | Par - 2 Décembre 2020

Manyombe Samuel Joël, Makembe Lydie et Tchiekou Théophile, ont été accusés de possession illégale et de trafic de pointes d'ivoire, suite à leur arrestation en mai dernier.


Cameroun/Douala : Trois trafiquants d’ivoire condamnés à des peines de prison
Le Tribunal de Première Instance de Ndokoti à Douala, a condamné un trafiquant d'ivoire à un an de prison et à payer une amende de 200 000 FCFA. Manyombe Samuel Joël a été accusé de possession illégale et de trafic de pointes d'ivoire, suite à son arrestation en mai dernier. Il a été arrêté en même temps que Makembe Lydie et Tchiekou Théophile qui ont été accusés pour des délits similaires et condamnés à un an de prison, avec sursis pour trois ans chacun.
Ils ont également été condamnés à payer une amende de 200 000 FCFA. Le jugement du tribunal a été rendu le 26 novembre. Ils ont été arrêtés le 7 mai 2020, pour possession illégale de deux pointes d'ivoire de 26 kg par la délégation régionale des Forêts et de la Faune du Littoral. L'opération et le suivi juridique de la procédure ont été réalisés avec l'assistance technique de la LAGA, une organisation chargée de l'application de la loi sur la faune.

Certains experts de l'application de la loi applaudissent la décision du tribunal de prononcer une peine d'un an, comme le stipule la loi de 1994 sur la faune qui régit le secteur. Il s'agit d'un jugement rare, parmi plusieurs décisions de justice, qui respectent les termes de la loi régissant le secteur. La loi sur la faune stipule que toute personne trouvée en possession de tout ou de parties d'une espèce sauvage protégée est considérée comme ayant tué l'animal et est passible d'une peine de prison de 1 à 3 ans et/ou d'une amende de 3 à 10 millions de FCFA. Le Tribunal de Première Instance de Ndokoti joue donc son rôle dans la lutte contre le trafic d'espèces sauvages et montre probablement la voie à d'autres tribunaux du pays. L'engagement effectif d'un pouvoir judiciaire dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages est très important, ont reconnu certains des experts qui se sont exprimés sous anonymat.

Dans une histoire connexe, l'affaire de l'ivoire devant le Tribunal de Première Instance d'Ambam contre un trafiquant présumé d'ivoire, a également été entendue le 26 novembre et ajournée au 17 décembre 2020. Elle a été renvoyée pour l’ouverture des débats lors de la prochaine audience et pour permettre à l'avocat représentant le MINFOF de s'appliquer pleinement à la procédure légale de représentation de l'Etat dans de tels cas.








TRIBUNE & DEBATS

POINT DE VUE - 08/09/2021 - Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique et journaliste indépendant

Cameroun : l’enrichissement illicite préoccupe

Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? 06/09/2021 - Martin Hidgé Ndouba


ANALYSE - 11/10/2021 - Martin Higdé Ndouba

Tchad : la dépravation des moeurs, un fléau qui gangrène la jeunesse

Cameroun : question sociale et devenir du pays Cameroun : question sociale et devenir du pays 11/10/2021 - Pr Armand Leka Essomba, chef de Département de Sociologie, Université de Yaoundé I.