Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Dschang/Covid-19 : l’exécutif municipal sur le terrain


Alwihda Info | Par - 31 Mars 2020

A l’initiative du maire Jacquis Kemleu Tchabgou, des kits de désinfection sont désormais installés dans les principaux endroits stratégiques de la ville universitaire.


Le maire Jacquis Kemleu Tchabgou, exécutant le geste qui permet d’éviter la contamination.
Le maire Jacquis Kemleu Tchabgou, exécutant le geste qui permet d’éviter la contamination.
La lutte contre le coronavirus s’intensifie au Cameroun. Toutes les autorités publiques mettent des stratégies pour faire comprendre à la communauté nationale la nécessité de respecter les règles élémentaires d’hygiène, face à la pandémie. Dans cette optique, une circulaire du ministre de la Décentralisation et du Développement local Georges Elanga Obam, rendue publique la semaine dernière, appelait les magistrats municipaux à « prendre toutes les dispositions jugées utiles en vue de mener une lutte efficace contre la pandémie du Covid-19 dans leurs communes». Devaient être particulièrement ciblés pour répondre aux prescriptions gouvernementales, les espaces marchands, et le secteur des transports.
Pour ce qui est de la ville de Dschang, l’exécutif municipal a pris le taureau par les cornes. C’est ainsi que les dix premiers kits de désinfection des mains, aux couleurs de la commune de Dschang, ont ainsi été placés à des points stratégiques de la ville dès le 25 mars 2020. C’est le nouveau maire de la cité universitaire, Jacquis Kemleu Tchabgou, qui a personnellement piloté cette action citoyenne. Ce dernier avait dans sa suite, deux membres de l'exécutif communal, à savoir le premier adjoint au maire, le Pr Emile Temgoua et le troisième adjoint au maire, Toukam Landry, A l’occasion, plusieurs points stratégiques de la ville ont été pourvus des kits de désinfection. Il s’agit de : la préfecture, la sous-préfecture, le palais de justice, le rectorat de l’université de Dschang, l’hôpital de district de Dschang, la prison principale, le commissariat central, l'hôtel de ville et son bâtiment annexe. Ces points névralgiques de la ville sont désormais pourvus d’un dispositif qui contient 10 litres de solution hydro alcoolique.
Cette action de sensibilisation, première étape conduite par le premier magistrat Jacquis Kemleu Tchabgou, devrait s'étendre à d’autres lieux publics de la commune. Et depuis le 27 mars 2020, des kits ont été installés dans les gares routières de Foreke et de Toula Dizong, dans les marchés À, B et de Tsinfem par exemple. Et dans tous les villages, quartiers et points populaires de la cité universitaire l’on est désormais équipé de la solution hydro alcoolique, dans le but de barrer la voie à cette pandémie qui fait des ravages dans le monde, avec en ce qui concerne le Cameroun, près de 150 cas à ce jour et une dizaine de morts.
Pendant ce temps, dans le cadre de cette campagne qui prend en compte la proximité, la concertation et la sensibilisation, la communication sera axée sur l’affichage et des spots-radio. Les premiers supports étaient prévus pour être diffusés ce mardi 31 mars 2020. Par ailleurs, l’exécutif communal a sollicité et obtenu des financements de ses partenaires, notamment la ville de Nantes (France).