Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Ebolowa:Un homme arrêté avec des écailles de pangolin


Alwihda Info | Par - 7 Septembre 2020

Malgré la situation sanitaire mondiale due à la Covid-19, le trafic d'espèces sauvages et le commerce des pangolins en particulier sont en hausse.


Les écailles de pangolin saisies.
Les écailles de pangolin saisies.
Un présumé trafiquant d'espèces sauvages a été arrêté à Ebolowa, dans la région Sud, pour trafic d'écailles de pangolin. C’était au cours d'une opération menée par des agents de la délégation départementale des Forêts et de la Faune de la Mvila, en collaboration avec la police. Par ailleurs, cette 'opération a été réalisée avec l'assistance technique de LAGA, une organisation non gouvernementale spécialisée dans l'application des lois sur la faune.
L'homme a été pris avec 23 kg d'écailles de pangolin, au cours de sa tentative de mener une transaction illégale pour vendre les écailles. Selon une source proche du dossier qui a requis l'anonymat, le trafiquant a voyagé d’Aloum II à Ebolowa la nuit, avec les écailles dissimulées dans un sac. La même source déclare qu’il s’est déplacé nuitamment avec les écailles de pangolin parce qu'il savait que l'activité était illégale. Des investigations complémentaires montrent que le présumé trafiquant appartient à un réseau local de trafiquants d'écailles de pangolins. Ils collectent des écailles de pangolin dans de nombreux villages, en particulier à Asouck, Adjap et Mefo, les stockent et les revendent plus tard.
Le pangolin est le mammifère le plus braconné au monde. Sur les huit espèces de pangolins qui existent, le Cameroun en accueille trois : les pangolins à ventre noir, à ventre blanc et les pangolins géants qui font tous partie de la liste des espèces totalement protégées. Des écailles de deux espèces de pangolin (à ventre noir et à ventre blanc), ont été retrouvées lors de la saisie. Le pangolin à ventre blanc est le plus braconné et commercialisé.
Selon une étude publiée en mai dans Molecular Biology Reports, le réseau marchand de Douala est alimenté par différentes populations de pangolins à ventre blanc. Le trafic d'espèces sauvages et le commerce des pangolins en particulier sont en hausse, malgré la situation sanitaire mondiale due à la Covid-19 qui est censé avoir des origines zoonotiques. Écrivant pour The New Yorker, David Quammen, un écrivain américain en science et nature, affirme que l'implication possible de cette espèce insaisissable dans les origines de la Covid-19 lui donne une contradiction étrange, elle est non seulement menacée mais peut-être aussi dangereuse.
Les pangolins sont fortement menacés d'extinction et le commerce des produits du pangolin reste strictement illégal. Selon la loi faunique de 1994 en vigueur au Cameroun, qui régit le secteur, toute personne trouvée en possession de parties d'une espèce totalement protégée est passible d'une peine de prison de 1 à 3 ans et/ou d'une amende de 3 à 10 millions de FCFA.