Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Législatives et municipales 2020 : le FDC annonce sa participation


Alwihda Info | Par - 11 Novembre 2019 modifié le 11 Novembre 2019 - 10:42

Après la convocation du corps électoral pour le double scrutin du 9 février 2020 par un décret du président Paul Biya signé le 10 novembre dernier, Emilien Denis Atangana, président du Front des démocrates camerounais (FDC) réaffirme la participation de son parti politique à ces élections. Lire sa déclaration ci-après.


Emilien Denis Atangana : « La logique de démission, de l'abandon et la chaise vide ne servent pas le Cameroun et sa jeunesse. »
Emilien Denis Atangana : « La logique de démission, de l'abandon et la chaise vide ne servent pas le Cameroun et sa jeunesse. »
« Au Front des Démocrates Camerounais (FDC), nous avons appris et accueilli avec un intérêt certain la convocation par le président de la République du corps électoral pour le prochain double scrutin municipal et législatif fixé pour le 09 février 2020. Après deux reports ou prorogations des mandats des députés à l'Assemblée nationale et des conseillers municipaux, nous attendions cette convocation, si on s'en tient à la conformité avec nos lois relatives aux élections locales en particulier. Il aurait fallu un cas de force majeure pour que le chef de l'Etat ne se soumette pas à cette obligation constitutionnelle.
Ceci étant dit, le FDC par ma modeste voix informe l'opinion publique nationale et internationale qu'il prendra effectivement part à ce double scrutin municipal et législatif dont l'importance n'est plus à démontrer autant pour la gestion des affaires locales dans le cadre de cette décentralisation grippée, que la restauration d'un organe législatif qui doit absolument faire peau neuve pour relever les défis qui se présentent au Cameroun pour les années à venir. Le Cameroun est en grande partie dans cette situation critique à cause de l'aphonie et de la démission de cette Assemblée nationale qui est devenue depuis si longtemps une simple chambre d'enregistrement d'un pouvoir exécutif écrasant et hyper-centralisé.
Notre parti FDC est au travail et sur le terrain depuis sa naissance pour se préparer à participer à ce scrutin qui est capital pour notre jeune formation politique qui affiche clairement ses ambitions à occuper le devant de la scène municipale et parlementaire au Cameroun. C'est le parti de la jeunesse politique et militante de notre pays qui aspire à arriver de façon légitime et responsable aux affaires. Je saisis aussi cette occasion pour informer tous les Camerounais et Camerounaises remplissant les conditions édictées par le Code électoral camerounais à se rapprocher du Front des Démocrates Camerounais (FDC) qui leur ouvre ses portes pour participer et concourir à cette compétition électorale majeure.
C'est le moment où jamais de le faire à travers le FDC qui leur offre toutes les facilités y relatives. Nous lançons surtout un vibrant appel à la jeunesse camerounaise qui doit prendre ses responsabilités au lieu de se plaindre des aînés qui refusent de prendre la retraite. La logique de démission, de l'abandon et la chaise vide ne servent pas le Cameroun et sa jeunesse. Nous disposons des organes de base et des adresses téléphoniques et mail, ou des sites Internet FDC par lesquels tous les Camerounais de bonne volonté peuvent et doivent nous saisir pour la constitution des listes de candidatures pour le scrutin municipal et législatif du 09 février 2020...et le plus tôt serait le mieux pour un bon encadrement des dossiers.
Je regrette pour finir que ce scrutin majeur au niveau local soit convoqué au moment où nos frères et sœurs du Nord-Ouest et du Sud-Ouest soient encore confrontés à cette terrible et catastrophique crise anglophone que le Grand Dialogue National n'a pas réussi à éteindre. Cette crise devrait être prioritairement résolue avant la convocation de ce corps électoral. Nous espérons que d'ici à février 2020, les choses auraient évolué très positivement pour que les Camerounais de toutes participent à ce jeu électoral qui est un facteur fondamental de consolidation de la paix, démocratie, de la cohésion nationale et du vrai développement dans notre pays. Ce grand coup de balai est possible à partir de la base au niveau du Parlement et des Conseils Municipaux qui s'offrent à nous dès maintenant. »
Emilien Denis Atangana Président National du FDC