Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Pisciculture : Endinding livre le poisson de ses étangs


Alwihda Info | Par - 4 Septembre 2020

La Société Coopérative des Agriculteurs et Eleveurs du Centre (Socapec) a mis en vente le 29 août dernier, les premiers produits de ses étangs piscicoles. Autour de cette activité, l’objectif visé par le principal promoteur, De Gaule Christophe, est de mettre en place, un pôle d’économie sociale solidaire.


Cameroun/Pisciculture : Endinding livre le poisson de ses étangs
C’est à l’initiative du principal bailleur de fonds de ce projet piscicole, De Gaulle Christophe, installé au Canada, que la Société Coopérative des Agriculteurs et Eleveurs du Centre (Socapec) a été constituée à Endinding, dans la région du Centre. Le 29 août dernier, cette localité a drainé du beau monde, à l’occasion de la vidange de l’ensemble de ses étangs piscicoles, d’une superficie de 21 000 m2 et ayant reçu 6000 tilapias le 18 décembre 2019 et 2500 silures, le 18 janvier 2020. En matinée, populations riveraines et invités venus de Yaoundé ont pris d’assaut les abords, avec en tête, le maire d’Obala, Simon Pierre Ediba et le chef supérieur le Pr Guy Tsala Ndjomo.
Puis, ce fut le moment d’une manifestation festive de dégustation du mets de poisson frais, sur fond d’un orchestre de balafons, le tout arrosé du vin de palme de la pure tradition Eton. Le moment de la vente a permis au public d’acheter les deux variétés de poisson : les tilapias et les silures. Les visiteurs ont ainsi pu s’offrir le poisson aux prix suivants : 1500 FCFA le kg pour le tilapia et 2000 FCFA le kg pour le silure.
« Nous sommes sur le terrain pour implémenter sa vision du projet », déclare Léopold Didier Nanga, coordonnateur des étangs d’Endinding. Il s’agit en réalité d’un projet social pour le promoteur, en vue d’occuper les communautés locales en offrant des emplois aux jeunes désœuvrés. Bien plus, la volonté affichée par le promoteur De Gaule Christophe est de « faire de cette activité, un pôle d’écotourisme ». Il faut d’ailleurs souligner qu’à côté de la pisciculture, la Coopérative compte déjà une porcherie et se projette d’aménager un poulailler, en prévision d’un autre événement de grande envergure qui pourrait se tenir en décembre prochain sur les mêmes lieux, à Endinding.
D’ailleurs, une de concertation autour du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbraga Atangana, a eu lieu le 12 août dernier, pour booster la production locale de poisson, car le Cameroun dépense environ 180 milliards de FCFA dans les importations des produits halieutiques. D’où la problématique de l’approvisionnement des marchées en poisson produit localement. Le projet d’Endinding qui a besoin de l’appuis technique et financier adéquat s’inscrit donc dans cette politique gouvernementale.
Dans les années à venir, tout porte à croire que cette localité va se s’ériger en un centre d’expérimentation par excellence des activités dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pisciculture. Déjà, dans les jours à venir, la Socapec va signer une convention de partenariat technique avec l’Ecole pratique d’agriculture de Binguela, dans l’objectif de mieux accompagner ses projets.