Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Retrait de la CAN 2019: L’ODS demande l’ouverture d’une enquête


Alwihda Info | Par - 17 Décembre 2018 modifié le 17 Décembre 2018 - 13:48

Pour le Coordonnateur général de l’Observatoire du Développement sociétal (ODS), Lilian Koulou Engoulou, celle-ci devrait éclairer sur les conditions, ainsi que les coûts de réalisation des infrastructures et des ouvrages prévus.


Le Coordonnateur général de l’ODS critique même l’attitude silencieuse de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC).
Le Coordonnateur général de l’ODS critique même l’attitude silencieuse de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC).
Le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun continue donc de faire jaser. Cette fois, c’est l’Observatoire du Développement Sociétal (ODS), qui vient de monter au créneau. Cette organisation de la société civile légalisée au mois d’octobre 2009 avec pour objet de promouvoir la réduction du phénomène de corruption et de l’essor de toute activité concourant au bien-être et l’épanouissement des Camerounais, demande l’ouverture d’une enquête sur les conditions, ainsi que les coûts de réalisation des infrastructures et des ouvrages prévus, en vue des réajustements nécessaires et de la sanction de tous les responsables incriminés.
L’Observatoire du Développement Sociétal (ODS) fonde sa demande sur la facturation de plusieurs ouvrages en comparaison avec des réalisations similaires dans d’autres pays africains où les coûts étaient beaucoup plus raisonnables. Mais aussi, les nombreux retards accumulés et des frais supplémentaires engagés pour tenir les délais. Néanmoins, l’ODS dit saisir de cette décision salutaire de la CAF de différer l’organisation par le Cameroun de la CAN de 2019 à 2021 et l’opportunité du temps de préparation additionnel accordé au Cameroun par ce report pour féliciter le président Paul Biya pour le calme, l’esprit de tolérance et la clairvoyance des instructions données pour la réussite de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Cette organisation de la société civile invite par conséquent toutes les parties prenantes à se mettre au travail et à redoubler d’efforts pour réaliser tous les travaux programmés dans de meilleures conditions.
Aussi, l’ODS fidèle à ses missions de lutte contre les inégalités et de défense des droits des populations et des usagers, invite la jeunesse camerounaise en particulier, ainsi que toutes les parties prenantes à l’organisation de cet événement, à prendre acte de cette décision de la CAF qui malgré la déception légitime des uns et des autres, sauve le Cameroun de l’humiliation d’une préparation chaotique et bâclée qui se serait soldée par le désastre financier auquel certains responsables du COCAN avaient entrepris d’exposer le Cameroun au mépris de l’intérêt national.
Le Coordonnateur général de l’ODS, Lilian Koulou Engoulou critique même l’attitude silencieuse de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC) face à ce qu’on peut qualifier de désastre financier de la CAN 2019. Pour l’ODS, la décision de la CAF de confier plutôt l’organisation de la CAN 2021 au Cameroun tient compte des efforts importants d’investissement déjà engagés par le Cameroun sous la haute impulsion de Paul Biya.