Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun /Vallée du Ntem/Dévolution des terres : la réaction de Ndongo Zanga


Alwihda Info | Par - 11 Août 2020

L’élite du département, dont une acquisition des terres défraie la chronique depuis quelques semaines, revient sur les conclusions de l'importante réunion qui s'est tenue le 8 août dernier à Ambam, entre le préfet de la Vallée du Ntem et des chefs supérieurs, accompagnés des populations Mvae et Ntumu, pour débattre de la situation née de l'accaparement des terres de la Vallée du Ntem.


Cameroun /Vallée du Ntem/Dévolution des terres : la réaction de Ndongo Zanga
« Je voudrais saluer la grandeur d'esprit des intervenants, le préfet, le ministre Edou, les chefs supérieurs, les avocats. Je voudrais également saluer la maturité de nos populations, majoritairement jeunes, qui n'ont posé aucun acte d'indiscipline alors que se jouait là leur avenir.
Je voudrais dire merci à tout le peuple Ekang, venu par solidarité des quatre coins du pays, et même du Gabon et de la Guinée Équatoriale.
Merci à tous ces Camerounais qui ont manifesté leur soutien aux populations de la Vallée du Ntem dans leur légitime revendication. Un frère d'Ambam, originaire de la région de l'Ouest m'a appelé pour me dire qu'il désapprouvait le nouveau mode de spéculation foncière qui pourrait aboutir à l'avènement des paysans sans terres dans notre pays.
Merci aux autorités du Cameroun qui ont désormais pris connaissance de la situation et se disent déterminées à résoudre la problématique soulevée par les populations de la Vallée du Ntem, peut-être même de manière globale.
Pour revenir à la conclusion de la réunion par le préfet et les chefs, j'ai retenu trois points :
1-Les chefs ne permettront jamais l'accaparement sauvage des terres ancestrales et ont décidé de bannir tous les ressortissants de la Vallée du Ntem complices de la forfaiture. Sur cette décision, je viens humblement demander aux chefs d'user du sens du pardon qui leur sied, de ne pas utiliser la massue pour tuer l'OSUN (l’insecte) qui s'est posé sur leurs testicules. Le fait qu'ils sont soupçonnés de complicité et que les réseaux sociaux les ont livrés à la vindicte populaire, alors qu'ils n'ont peut-être pas posé un acte de défiance à l'endroit des populations. Ils ont peut-être pensé tirer profit d'une opportunité mal menée qui leur avait été présentée, oui c'était certainement une faute d'inattention, on peut leur en faire le reproche. Nous avons besoin d'eux, pour bâtir la Vallée du Ntem nouvelle, dans une dynamique qui aura besoin de tous les enfants de la Vallée du Ntem. Si leur culpabilité venait à être prouvée, permettez, Majestés, que j'anticipe en demandant pardon à leur place. Ce sont NOS frères. Veuillez m’indiquer là où je dois aller attacher le mouton et déposer la dame-jeanne.
HUMBLEMENT PARDON
2- Monsieur le préfet a promis de transmettre fidèlement à sa hiérarchie le compte rendu de la réunion comprenant les revendications des populations et les balbutiements du délégué des domaines et les fausses commissions de son prédécesseur. Merci Monsieur le préfet.
3- Le préfet a également proposé aux élites et populations de la Vallée du Ntem de créer un Comité de développement départemental (le CDVN). Pour ma modeste personne, cette proposition est le point culminant de cette réunion. A vrai dire, après avoir suivi la réunion en direct, de bout en bout, grâce au reportage sur la page Facebook d'une compatriote, Mme Marie Paule. Je peux me permettre d'anticiper en disant que nous avons déjà obtenu gain de cause. Je ne sais pas sous quelle forme nous parviendront les décisions. Pour moi disais-je, le plus important dépend désormais de notre capacité à nous organiser. Le CDVN a tout son sens. Il regroupera toutes nos synergies de développement, l'ensemble de nos communes, nos comités locaux, nos GIC, nos capacités et expertises individuelles. Il nous servira d'interface avec des acteurs de développement endogènes et exogènes, ainsi qu’avec les organismes publics et éventuellement avec des institutions nationales et internationales de soutien au développement.
Il aura pour mission de faire la promotion de notre département pour son développement économique, culturel et social. Il veillera à la réalisation effective des projets d'équipement et d'infrastructures publiques pour mettre fin au détournement des crédits comme cela est malheureusement le cas en ce moment. J'ai des preuves. Le CDVN pourra également initier et développer certains projets avec une capacité réelle de recourir à différentes formes de financements. Les élites intérieures et extérieures y comprises celles de la diaspora, trouveront en ce comité le meilleur relai possible pour s'impliquer dans les projets de développement etc...
UN VASTE PROGRAMME
C'est cela que je voulais partager avec vous mes chers frères et sœurs. Je suis disposé à mettre à disposition ma modeste expérience et la même énergie que j'ai déployée pour créer et développer les projets comme SAWA BEACH, Hydromine, le barrage de la gorge du Ntem et beaucoup d'autres dans la Vallée du Ntem, au Cameroun et à l'international.
Merci encore M. le Préfet pour vos orientations. Nous n'oublierons jamais.
Très humblement "
Jean Pierre NDONGO ZANGA
Développeur de Projet à l'international,
Président de Sociét
és