Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun: Vulgarisation des grandes surfaces


Alwihda Info | Par - 26 Novembre 2017 modifié le 26 Novembre 2017 - 17:37

A l’occasion de l’inauguration d’un troisième espace du groupe Mahima à Yaoundé, le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbraga Atangana, a annoncé l’arrivée au pays de nouveaux investisseurs dans le secteur de la grande distribution


La lutte contre la vie chère constitue la marque de fabrique du groupe Mahima.
La lutte contre la vie chère constitue la marque de fabrique du groupe Mahima.
C’est un public nombreux qui a assisté le 24 novembre dernier, à la cérémonie d’inauguration cette nouvelle structure. En prélude aux fêtes de de fin d’année et du nouvel an, le chef du département ministériel en charge des questions commerciales, a annoncé la multiplication des caravanes de ventes promotionnelles, au profit des consommateurs.
Situé au carrefour dit « Coron » à Yaoundé (quartier Mvog-Mbi), le troisième supermarché Mahima de la ville contient des espaces aménagés pour l’immobilier, les produits de consommation courante, les appareils électroniques, le restaurant, magasins, espace de vente des meubles. Les différents produits y sont vendus à des prix abordables pour le consommateur moyen. Arrivé à Yaoundé il y a quelques années, le groupe Mahima s’est rangé du côté des pouvoirs publics. Selon le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, « le gouvernement a mis en place un cadre législatif et règlementaire moderne pour la protection des consommateurs, les textes d’application sont disponibles. Ils se traduisent sur le terrain par des infrastructures commerciales à la disposition des ambitions du gouvernement ».
Prix abordables
La lutte contre la vie chère constitue la marque de fabrique du groupe Mahima. Jadis l’apanage d’une certaine élite, les magasins Mahima accueillent désormais toutes les catégories sociales. Ce groupe, installé en ville et en périphérie se spécialise dans la vente des produits aux prix moins chers. Il reste à présent que «il faut que les supermarchés s’ouvrent désormais aux produits locaux, par rapport aux fêtes de fin d’année », comme l’a souhaité le ministre du Commerce. Cette inauguration arrive à point nommé et les prix pratiqués sont attractifs, je dis simplement aux consommateurs, venez, voyez ». L’on comprend que les pouvoirs publics sont engagés à moderniser l’accès aux grandes surfaces. Il est question d’aller plus loin dans le cadre de la politique de lutte contre la vie chère. Raison pour laquelle il leur est instruit la vente des produits locaux aux prix abordables. Pour y parvenir, le discount est conseillé, notamment à l’endroit de ceux qui s’installent en zone périphérique.
Avec l’arrivée de nouveaux investisseurs dans ce secteur, l'heure est à la concurrence au professionnalisme. En présence des autorités administratives, des chefs traditionnels et d’autres élus du peuple, regroupés autour du top management du groupe Mahima, l’on a compris que cette entreprise a réalisé sa promesse faite il y a dix ans, non seulement d’accompagner les pouvoirs publics, mais aussi de doter la capitale camerounaise en nouvelles infrastructures modernes. Afin de permettre à tous d’en profiter, il a été demandé aux promoteurs de Maxima du quartier Mvog-Mbi, de multiplier les caravanes de ventes promotionnelles, bénéfiques aux consommateurs au faible pouvoir d’achat.