Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : la Stratégie Nationale de Développement adoptée


Alwihda Info | Par - 18 Novembre 2020

Étalée sur la période 2020-2030, elle ambitionne de procéder à la transformation structurelle de l’économie en opérant des changements fondamentaux dans les structures productives, industrielles, financières, administratives, sociales et environnementales.


Cameroun : la Stratégie Nationale de Développement adoptée
Le Cameroun a donc déjà une vue plus claire et précise de la deuxième phase de sa vision de développement à l’horizon 2035. Après le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), arrivé à son terme en décembre 2019, la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), donc la phase d’élaboration est achevée est dès lors à sa phase de vulgarisation. Dans l’ensemble, la SND 30, présentée le 16 novembre dernier à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Alamine Ousmane Mey, ambitionne de procéder à la transformation structurelle de l’économie en opérant des changements fondamentaux dans les structures productives, industrielles, financières, administratives, sociales et environnementales. Pour cela, la SND 30, apprend-on, repose sur trois orientations fondamentales, notamment, un mix entre import/substitution et promotion des exportations.
Politiques de relance
En effet, explique-t-on, au MINEPAT, la forte extraversion de l’économie camerounaise, qui rend difficiles les politiques de relance et ne favorise pas l’éclosion des PME/PMI, exige des mesures volontaristes au titre d’une substitution des importations. De même, le Cameroun, avoue-t-on, ne peut sérieusement envisager son industrialisation en comptant seulement sur notre marché intérieur. Il faut donc envisager un développement industriel tourné vers l’exportation.
La seconde orientation est celle d’un État stratège et pragmatique qui met en place les facilités pour l’émergence du secteur privé comme principal moteur de la croissance économique et réalise opportunément des interventions ciblées. Et, enfin, une combinaison entre une planification ferme (assez contraignante) et une planification stratégique (plus souple). L’idée de fond étant de soutenir la planification par un cadre légal et réglementaire approprié, renforçant ainsi son statut.

Les objectifs étant de mettre en place les conditions favorables à la croissance économique et l’accumulation de la richesse nationale et veiller à obtenir les modifications structurelles indispensables pour l’industrialisation du pays ; améliorer les conditions de vie des populations et leur accès aux services sociaux de base en assurant une réduction significative de la pauvreté et du sous-emploi ; renforcer les mesures d’adaptation et d’atténuation des effets des changements climatiques et la gestion environnementale pour garantir une croissance économique et un développement social durable et inclusif et améliorer la gouvernance pour renforcer la performance de l’action publique en vue de l’atteinte des objectifs de développement.