Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : tensions à Buea, après la mort d’une fillette par balle


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Octobre 2021


Cameroun : tensions à Buea, après la mort d’une fillette par balle
Dans la ville de Buea, un drame a dégénéré en insurrection le 14 octobre 2021. En effet, la capitale régionale du Sud-ouest a connu des moments de vives tensions, après la mort d'une fillette de six ans, tuée par une balle tirée par un gendarme. Les fait se sont déroulés au moment où elle se trouvait avec sa mère, dans un véhicule banalisé, sur le chemin de l'école. La dame qui conduisait sa petite fille à l’école à bord de sa voiture, a été interpellée à un contrôle de gendarmerie.

Selon plusieurs témoins, elle n’aurait pas obtempéré. Le gendarme a alors tiré sur la voiture et une balle a mortellement atteint la petite fille, assise sur la banquette arrière. Ce qui a mis le feu aux poudres, le gendarme ayant été à son tour mortellement lapidé par la population en furie. A la suite de cela, des centaines de personnes ont envahi les rues de la ville, avec la dépouille de la fillette, avant de prendre la direction des services du gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilai.

Ce dernier, en compagnie des autorités de la vielle, a rencontré la population au perron de l’immeuble abritant ses services, pour un appel au calme. Et dans un communiqué, le ministère de la Défense a reconnu que le gendarme a agi de manière « inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée ». D’autres sources font tout de même fait valoir que la voiture de la dame contenait des armes devant être livrées aux sécessionnistes qui sèment la terreur dans les régions anglophones du Cameroun, depuis quatre ans. Ces hors la loi, dit-on, s’apprêter à frapper un autre coup au cours de ce weekend. A présent, l’opinion attend les résultats de l’enquête pour déterminer les mobiles exacts ayant poussé la dame à refuser d’obtempérer.